"L'Espagne déchirée", la violence d'une guerre civile en noir et blanc

Par @Culturebox
Publié le 10/04/2017 à 10H23
Expo Espagne déchirée © France 3 Culturebox

"L'Espagne déchirée", c’est le titre d’une exposition proposée jusqu’au 17 mai au Couvent des Minimes de Perpignan et au Mémorial du camp de Rivesaltes. Elle rassemble une centaine de photos historiques - dont beaucoup inédites - de la guerre civile espagnole, depuis le déclenchement du soulèvement militaire en juillet 1936 jusqu’à la victoire finale des troupes du général Franco en avril 1939 .

Il y a 80 ans, un conflit fratricide ensanglantait l’Espagne, créant une opposition farouche et durable entre les partisans du Général Franco et les Républicains. Cette guerre civile a fait 500 000 morts et laissé des traces profondes, une déchirure dont le pays a mis des années à se remettre.
 
L’exposition présentée au Couvent des Minimes de Perpignan par le Centre International du Photojournalisme, montre la guerre des deux côtés, le conflit est présenté de manière didactique et pédagogique, avec un rappel chronologique de tous ces grands événements et protagonistes : putsch militaire, défense de Madrid, escadrille de Malraux, Alcazar de Tolède, Guernica, grandes batailles de Belchite, Teruel ou de l’Ebre, Brigades internationales, Légion Condor allemande, meurtres de religieux, révolution en Catalogne, exode des réfugiés espagnols de la guerre civile (la Retirada)...

Une progression de la violence

"Il y a une progression dans l’expo qui traduit la montée de la violence dans la société espagnole, à l’image de cette jeune femme marchant avec un fusil dans les rues de Barcelone dès 1936" explique Isabelle Ribes-Heckler, responsable de l’accueil des visiteurs.
 
Une centaine de clichés sont présentés et parmi eux des inédits issus des archives de l’AFP  ainsi que des clichés venant du fonds Nothomb (qui retrace l’épisode de l’escadrille Malraux), de la collection du journaliste Michel Lefebvre ( spécialiste de l'histoire du communisme et de la guerre d'Espagne) ou des archives espagnoles récemment publiées sur la guerre. 

Reportage : France 3 Languedoc-Roussillon - M. Tamon / J. Puakavase / J. Olivier
Parallèlement à l'exposition de Perpignan, le Mémorial du Camp de Rivesaltes présente une série de photos de Retirada et le sort des exilés républicains espagnols après la guerre, en France et à l’étranger (ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h, entrée libre).

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !