L'agence Magnum fête ses 70 ans d'images et de liberté d'informer

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/06/2017 à 21H12, publié le 06/06/2017 à 19H22
Depuis 1947, les photographes de l'agence Magnum racontent le monde dans tous ses états 

Depuis 1947, les photographes de l'agence Magnum racontent le monde dans tous ses états 

© Guy Le Querrec / Robert Capa / Magnum Photo

Magnum, la célèbre agence de photo fête ces jours-ci ses 70 ans. Créée par quatre légendes du 8e art, Capa, Cartier-Bresson, Rodger et Seymour, pour préserver le droit d'auteur des photographes, l'agence a traversé sept décennies au service de l'information. L'historienne Clara Bouveresse raconte dans son ouvrage "Manifeste", l'épopée de cette coopérative qui a marqué l'histoire de la photo.

Fondée en 1947 par Robert Capa, Henri Cartier-Bresson, George Rodger et David "Chim" Seymour, l'agence Magnum est une coopérative détenue par une soixantaine de photographes.  Au départ, l'objectif de ces quatre photographes de légende était juste de garder le contrôle sur leurs droits d'auteurs et d'éviter une réutilisation de leurs images. Leur coopérative va cependant marquer l'histoire de la photographie. 
Robert Capa par George Rodger

Robert Capa par George Rodger

© George Rodger / Magnum Photo
Aujourd'hui, elle est basée à Paris, New York, Londres et Tokyo et chaque photographe salarié de l'agence détient des parts et a son mot à dire dans les choix éditoriaux et le recrutement des petits nouveaux.  

Historienne de la photographie, Clara Bouveresse, revient sur ces soixante-dix ans d'existence dans un livre et une exposition à New York. "Magnum Manifeste" (Actes Sud) est un livre-somme documentés de témoignages et correspondances inédits pour l'essentiel. Invitée sur le plateau du Grand Soir 3, la chercheuse revient sur cette extraordinaire saga, et nous livre quelques secrets du "laboratoire" Magnum.

 70 ans de légendes photographiques protégées par la loi 

La guerre d'Espagne par Robert Capa, Che Guevara par René Burri ou encore une jeune pacifiste offrant une fleur aux soldats américains pour protester contre la guerre du Vietnam captée par Marc Riboud, les photos de l'agence Magnum racontent l'Histoire du monde et restent ancrées dans les mémoires.
Washington, 21 octobre 1967. Devant le Pentagone, lors d'une marche pour la paix au Vietnam, Jan Rose Kasmir offre une fleur contre les armes

Washington, 21 octobre 1967. Devant le Pentagone, lors d'une marche pour la paix au Vietnam, Jan Rose Kasmir offre une fleur contre les armes

© Marc Riboud / Magnum Photo
Toutes ces images, devenues icônes, ont largement contribué au mythe de l'agence franco-américaine. Mais très rapidement, les créateurs ont saisi l'urgence de protéger leurs oeuvres. Dès 1947, les magazines qui souhaitent publier des photos pour illustrer leurs articles doivent payer un droit d'auteur.
Les tampons des photographes de l'agence Magnum 

Les tampons des photographes de l'agence Magnum 

© France 3 / Culturebox / capture d'écran
Avec l'arrivée du numérique et la circulation des images sur internet, ce fameux copyright est constamment remis en cause et détourné. "C'est un véritable défi de trouver un modèle économique viable", déplore Clara Bouveresse. 

L'esprit Magnum

Robert Capa et Henri Cartier-Bresson, les deux figures emblématiques de l'agence, ont inventé un esprit Magnum. Sorte "d'utopie photographique", comme la nommait Henri Cartier-Bresson, Magnum était aussi "une construction d'observateurs".
1995. « Rosa Parks a aidé à établir le droit des Noirs américains à traiter comme des êtres humains à un point d'éclair dans le mouvement des droits civils

1995. « Rosa Parks a aidé à établir le droit des Noirs américains à traiter comme des êtres humains à un point d'éclair dans le mouvement des droits civils

© Eli Reed / Magnum Photo
La coopérative de photographes marqués par la Seconde guerre mondiale, est depuis toujours porteuse de valeurs humanistes, très présentes durant ses premières années d'existence. "Magnum est très associée à la tradition de la photographie engagée et humaniste avec cette idée que les photographes doivent témoigner du monde et s'impliquer dans leur sujet", souligne Clara Bouveresse. 
Les troupes américaines atterrissent à Omaha Beach - 6 juin 1944.

Les troupes américaines atterrissent à Omaha Beach - 6 juin 1944.

© Robert Capa / ICP / Magnum photo

"If your pictures aren’t good enough, you’re not close enough" ("Si vos photos ne sont pas assez bonnes, c’est que vous n’êtes pas assez près")

Robert Capa
Du 5 au 9 juin 2017, l’agence Magnum Photos revisite l'adage du célèbre photojournaliste et propose à tout amateur de photographie d'être "au plus proche" de la scène. Le collectif met en vente sur son site internet une sélection de tirages exceptionnels, au dos desquels leurs auteurs racontent les circonstances de la prise de vue. 
"Mar del Plata, Argentine.2014" J'adore Mar del Plata, et les Argentins aussi. Avec 17 km de plages et 2000 hôtels, il est de loin la plus grande station dans le pays.

"Mar del Plata, Argentine.2014" J'adore Mar del Plata, et les Argentins aussi. Avec 17 km de plages et 2000 hôtels, il est de loin la plus grande station dans le pays.

© Martin Parr / Magnum Photo

Des événements pour un anniversaire

Une série d'expositions célèbre l'aventure de la mythique agence. "Magnum Manifesto", co-dirigée par Clara Bouveresse et Clément Chéroux, se tient au Centre international de la photographie (ICP) de New York jusqu'au 3 septembre. Cette présentation se veut différente des précédentes expositions consacrées à Magnum, qui consistaient essentiellement en un échantillon des clichés les plus célèbres de l'histoire de l'agence. 
 Pablo Picasso abritant Françoise Gillot, et en arrière plan, son neveu Javier Vilato -  Août 1948

 Pablo Picasso abritant Françoise Gillot, et en arrière plan, son neveu Javier Vilato -  Août 1948

© Robert Capa / ICP / Magnum photo
James Dean marchant dans Times Square, Pablo Picasso abritant Françoise Gilot sous un parasol, Marilyn Monroe sur le tournage des "Désaxés", certains tirages de Magnum ont fait le tour du monde et se sont inscrits dans la mémoire du XXe siècle. "L'un des enjeux, c'était d'essayer de définir l'esprit Magnum", explique Clément Chéroux, l'un des deux conservateurs de l'exposition. L'exposition se terminera à New York le 3 septembre et se rendra ensuite à Rome et à Berlin avant un possible détour par la France.
Marylin Eve Arnold © Eve Arnold / Magnum Photo
Du 28 février au 30 juin 2017, des photographies de Magnum sont affichées dans les couloirs de 11 stations du métro parisien à Bir-Hakeim, Gare-de-Lyon, Hôtel-de-Ville, Jaurès, La Chapelle, Luxembourg, Madeleine, Nanterre-Université, Pyramides, Saint-Michel et Saint-Denis-Porte-de-Paris. 

Le BAL, à Paris, s'est plongé dans les boîtes d'archives de l'agence conservées à Paris où quelques icônes côtoient des pépites oubliées, et propose une rétrospective de 30 ans de photographies (1947-1977), "Magnum Analog Recovery" (du 28 avril au 1er septembre). A l'occasion de cette exposition, des photos de Magnum ("Magnum Photos 70") sont exposées dans les terminaux de Paris-Orly et Paris-Charles de Gaulle en juin. Et l'Espace photographique Leica présente une sélection d'images de Magnum ("Magic Moments, 70 ans de Magnum photos", du 28 avril au 1er septembre).