Jeanloup Sieff à l'honneur au rendez-vous photographique de Vichy

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/06/2014 à 11H40
Jane Birkin pour Harper's Bazaar, Rome 1966.  A droite, Ina pour Harper's Bazaar, 1962.

Jane Birkin pour Harper's Bazaar, Rome 1966.  A droite, Ina pour Harper's Bazaar, 1962.

© Estate JeanLoup Sieff

Soixante portraits en noir et blanc de stars signés Jeanloup Sieff sont exposés en plein-air depuis vendredi à Vichy le long de la rivière Allier. Baptisée "Portraits", cette exposition est l'un des points forts de la seconde édition du rendez-vous photographique de Vichy qui se tient jusqu'au 31 août. Pour sa première édition l'an dernier, la manifestation avait attiré 25.000 visiteurs.

La première exposition de portraits de Jeanloup Sieff
Jane Birkin, Serge Gainsbourg, Charlotte Rampling, Claude François, Twiggy, Coluche, Yves Montand, Rudolf Noureev : leurs portraits en noir et blanc, signés Jeanloup Sieff,  sont accrochés sur 900 mètres de promenade et courent sur plus de 50 ans de carrière du photographe disparu en 2000.

"C'est la première fois que son travail est présenté dans une exposition entièrement vouée au portrait", se réjouit la veuve du photographe, Barbara Sieff, présente à l'inauguration vendredi.
   
"Dédier un festival au portrait photographique, c'est ambitieux et passionnant. Le portrait est la base de la photographie, c'est l'art majeur de la photo", a souligné pour sa part Sonia Sieff, fille de l'artiste, qui signe le portrait de son père, décédé en septembre 2000.

Jeanloup Sieff "oeuvrait sur commande pour les plus grands magazines (Jardin des Modes, Nova, Harper's Bazaar, Vogue...) et savait mieux que tout autre se servir du noir et blanc pour capter le naturel et renvoyer la lumière intérieure de ses modèles", écrit le dossier de presse. "Ces portraits sont si doux et si enjoués qu’ils donnent le sentiment que Jeanloup Sieff ne travaillait jamais et ne photographiait que ses amis."
Deux portraits extraits de la série "A Beautiful Catastrophe" du photographe new-yorkais Bruce Gilden, exposés à Vichy.

Deux portraits extraits de la série "A Beautiful Catastrophe" du photographe new-yorkais Bruce Gilden, exposés à Vichy.

© Bruce Gilden / Magnum Photos
Huit expositions cet été au festival "Portraits" de Vichy
Le festival "Portraits" de Vichy présente différentes approches du portrait, qu’elles viennent du documentaire ou bien de la fiction, de l’intime ou encore de dispositifs plus conceptuels.

Huit expositions sont visibles tout l'été cette année, dont deux autres expositions en plein air. Le travail réalisé en résidence par Cédric Delsaux, qui a photographié des passants posant sur un socle dans la ville, et des portraits géants sur le thème du sourire d'étudiants

L'exposition en salle, au centre culturel Valery-Larbaud, réunit une sélection de portraits de dix artistes, dont le photographe new-yorkais de l'agence Magnum Bruce Gilden, la photographe italienne de l'agence VU' Martina Bacigalupo, la plasticienne franco-chilienne Claudia Huidobro, ou encore VeeSpeers, Michael Wolf, Yusuf Sevinçli et Jim Naughten.
   
"Ce sont des univers extrêmement différents, chacun avec son approche personnelle du portrait", explique la directrice artistique et co-commissaire de l'exposition, Fanny Dupéchez.
   
Selon le maire de Vichy, Claude Malhuret (UMP), le succès de la première édition a poussé la municipalité à programmer le festival tous les ans au lieu de tous les deux ans, comme prévu au départ.
   
"Nos équipes ont eu le nez creux avec cette idée du portrait photographique, qui n'avait pas de festival attitré", s'est-il félicité. "Le portrait est en vogue partout dans le monde, notamment à travers les réseaux sociaux comme Instagram, Snapchat, Facebook ou Twitter. Quand (Barack) Obama se rend en selfie ça fait une épidémie. Et le selfie n'est autre chose qu'un autoportrait."

Festival "Portraits" à Vichy
Du 13 juin au 31 août 2014