Jean-Luc Agne, un photographe à l'écoute de la nature

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/08/2016 à 12H35
Dans le Vercors, Jean-Luc Agne saisi le temps qui passe et les variations qu'il imprime sur la nature.

Dans le Vercors, Jean-Luc Agne saisi le temps qui passe et les variations qu'il imprime sur la nature.

© France 3 Culturebox

Photographe autodidacte, Jean-Luc Agne vit sa passion pour l’image au cœur des montagnes du Vercors. Le contact avec la nature lui offre ses plus belles sources d’inspiration. Son travail vient d’être récompensé : avec sa série "Brumes", Jean-Luc Agne a remporté le Grand Prix Photographique 2016.

Jean-Luc Agne est un homme discret, de ceux qui font un pas de côté pour se mettre hors du chaos du monde. Mieux que des mots, ses photos racontent ce rapport particulier au temps, à la nature, dont le photographe sait observer et saisir les plus infimes variations. Installé au col de l’Arzelier dans le nord du Vercors, Jean-Luc Agne a trouvé le cadre idéal pour réaliser sa série "Brumes" : des paysages de montagne où la brume révèle ou occulte la nature et la lumière.

Présentées en format vertical, sous forme de tryptique, ses photos dégagent un mystère et une délicatesse comparables à celle des aquarelles japonaises à l’encre de Chine (Jean-Luc Agne a effectué plusieurs voyages au Japon). C’est avec cette série que Jean-Luc a remporté le Grand Prix Photographique 2016 dans la catégorie "Masculin" dans laquelle 10 finalistes avaient été retenus. Le jury a été unanime, séduit semble t-il par les paysages, un thème qui est devenu plus rare en photo.

Reportage : D. Vigneau-Dugué / J. Rivet / P. Caillat
Jean-Luc Agne découvre la photo à 16 ans dans une MJC d’Annecy. Petit à petit, il se passionne pour cet art qu’il pratique pendant une vingtaine d’années en marge de son métier d’ingénieur. Et puis un jour, Jean-Luc tombe gravement malade. Il change de vie, de rythme et décide de se consacrer entièrement à la photo.

"Trouver une matière cohérente"

Sa façon de travailler est originale : "Je traine, je regarde, j’observe, mais sans faire de cliché. Je réfléchis beaucoup avant pour être sûr d’avoir une matière cohérente. Au bout d’un certain temps, quand un sujet émerge, là, je prends mon appareil photo". Cette démarche l’a amené à réaliser plusieurs séries : sur le givre, les restes des repas (une série baptisée "Reliefs"),  les plaques de sol à Paris et enfin sur ses fameux paysages de brume. 
Série "Reliefs"

Série "Reliefs"

© Jean-Luc Agne

Un nouveau concours

Créé en 2015 par Photo-Lab (tirage photo) et la Galerie Rastoll à Paris, le Grand Prix photographique a pour but de mettre en lumière le travail et le talent de 3 photographes dans 3 catégories différentes : féminin, masculin et moins de 25 ans. Pas de thème imposé. Et à la clé (entre autre), une expo de deux semaines à la galerie Rastoll.

Jean-Luc Agne exposera sa série "Brume" du 4 au 15 octobre dans le cadre du 30e festival "Fontaine en montagne", consacré de films de montagne et d'aventure à Fontaine en isère.