Exposition "Le Deauville de Robert Capa"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/08/2011 à 14H42
Exposition "Le Deauville de Robert Capa"

Exposition "Le Deauville de Robert Capa"

© Culturebox

Le journaliste Robert Capa n'as pas photographié que la guerre en Normandie... En temps de paix (en 1951), en photographiant Deauville, il répondait à la commande de la célèbre revue destinée à la classe moyenne et à la bourgeoisie américaine "Holiday magazine" .L'exposition "Le Deauville de Robert Capa" vous propose de découvrir quelques-unes des photographies que Robert Capa a prises à Deauville du 7 au 20 août 1951 pour Holiday Magazine. Elles sont exposées sur les Planches à Deauville jusqu'au 30 septembre 2011.

Les plages de Normandie, Robert Capa les connait bien, non loin de Deauville d'ailleurs et quelques années plus tôt où le 6 Juin 1944, il était alors le seul photographe à photographier la première vague du débarquement. Voulant devenir journaliste, sa carrière avait commencé quelques années plus tôt, mais ses photos se vendant très mal en temps de crise, en 1935, il décide de prendre un pseudonyme : " Robert Capa ", qui est proche du nom du réalisateur Frank Capra, de plus, en hongrois " cápa " signifie requin. En prenant ce pseudonyme, il invente tout un personnage autour de lui. Capa est américain, Capa est chic, Capa est riche, Capa est mondain.
 En 1938, il est envoyé par le magazine Life pour couvrir la seconde guerre sino-japonaise. Il prend une photo qui fait la couverture de Life, celle d'un enfant chinois, habillé en militaire.
Dans toutes ses photographies, Robert Capa tenta de prendre l'instant où l'Homme fait face au danger et parfois à la mort, à la vérité. Pour cela il faut que le photographe soit le plus près possible du danger. Robert Capa disait même : " Si ta photo n'est pas bonne, c'est que tu n'étais pas assez près ".
Robert Capa, de son vrai nom Endre Erno Friedmann, est né le 22 octobre 1913 à Budapest et décédé le 25 mai 1954 près du Tonkin, au Viêt Nam, voulant prendre une photo générale des soldats français, il s'écarte du chemin et marche sur une mine.

- A voir aussi sur Culturebox :
- Rencontres photographiques d'Arles les trésors de la valise mexicaine de Robert Capa
- Robert Doisneau séduit au château de Malbrouck
- Le Mont-Saint-Michel d'Olivier Meriel en 35 clichés