Exposition "Familles" à Lyon : portraits en mosaïque dans le quartier de Gerland

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/06/2013 à 18H09
Patrick Faigenbaum photographie l'ancien footballeur africain Serge Youdom

Patrick Faigenbaum photographie l'ancien footballeur africain Serge Youdom

© Capture d'écran Culturebox

Dans la capitale des Gaules, le quartier de Gerland, sans doute le plus cosmopolite de la ville, a été le théâtre de nombreux bouleversements structurels au cours des XIXe et XXe siècles. Un paysage urbain très varié et un charme certain qui a su conquérir les habitants des lieux. Sous l'égide de "Stimultania", le photographe Patrick Faigenbaum a réalisé leur portrait au coeur du quartier.

Depuis 1987, le pôle photographique "Stimultania", né à Strasbourg, oeuvre pour la valorisation d'un art qui se doit d'être sans cesse dans une démarche d'innovation. Avec un deuxième pôle ouvert l'an dernier à Lyon, Stimultania a étendu son activité, prônant une photographie qui interroge le regard et pousse le spectateur à réfléchir au delà du cliché. Derrière la photo se cache tout un monde de l'avant et de l'après ...

Entre expositions, résidences et actions de médiations, "Stimultania" est devenue une place-forte de la photographie à Lyon qui se lance sans cesse de nouveaux défis. Le dernier : constituer un groupe d’une vingtaine de personnes issues de milieux socioprofessionnels cosmopolites et les emmener à participer au projet de l’artiste Patrick Faigenbaum. En captant des fragments de la vie de ces gens, il nous raconte à sa manière l'histoire d'un quartier.

Reportage de S. Adam, C. Cherry-Pellat, F. Gramond
Un rapport à la photo hors du temps qui fonctionne un peu comme une mosaïque, révélant petit à petit le vrai visage du quartier de Gerland. Le mythique stade, le musée urbain Tony Garnier ou le Jardin partagé ne sont que la partie émergée de l'iceberg. Pour comprendre l'essence d'un quartier, il faut bien sûr dialoguer avec ses habitants. 

Le projet "Familles" sera exposé au Musée des moulages du 15 octobre au 23 novembre. Quant aux nombreux témoignages récoltés, il iront alimenter les Archives municipales lyonnaises.