Don McCullin et Yan Morvan, deux maîtres de la photo de guerre à Arles

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/07/2016 à 16H43
Don McCullin et Yan Morvan aux Rencontres d'Arles 2016

Don McCullin et Yan Morvan aux Rencontres d'Arles 2016

© France 3 Provence-Alpes

L'Anglais Don McCullin et le Français Yan Morvan comptent parmi les plus grands photographes de guerre. Les 47e Rencontres d'Arles rendent hommage à leur travail autour d'une thématique intitulée "Après la guerre". Paradoxalement, les clichés exposés ne représentent aucune scène de conflit.

Tous deux exposés aux Rencontres d'Arles cette année, Don McCullin et Yan Morvan ont pu partager leurs expériences, hier, lors d'une visite commune. Les deux photographes, qui se sont parfois croisés sur des théâtres de guerre, ont beaucoup de respect l'un pour l'autre.
Reportage : Jérémie Hessas et Olivier Ducros-Renaudin 

Les révoltes des quartiers nord-irlandais, les guerres au Vietnam, au Biafra, au Liban ou à Chypre... Depuis les années 60, Don McCullin a couvert de nombreux conflits à travers la planète. Ses photos en noir et blanc sont entrées dans la mémoire collective. Mais que fait un grand photographe de guerre quand il ne photographie pas la guerre ?
 

Don McCullin 

Don McCullin 

© France 3 Provence-Alpes

Après la guerre 

C'est la question qu'ont souhaité aborder cette année les Rencontres d'Arles dans une thématique baptisée "Après la guerre". En effet, l'oeuvre de McCullim ne se résume pas aux images de guerre. Il se passionne également pour les paysages, qu'il s'agisse de sa banlieue natale de Londres ou des étendues du Somerset où il vit aujourd'hui. 
 

Don McCullin. Petit matin, West Hartlepool, comté de Durham, 1963. Avec l'aimable autorisation de l'artiste et de la Hamiltons Gallery, Londres.

Don McCullin. Petit matin, West Hartlepool, comté de Durham, 1963. Avec l'aimable autorisation de l'artiste et de la Hamiltons Gallery, Londres.

© Rencontres d'Arles
Don McCullin. Mare près d'une colline fortifiée datant de l'âge de bronze, Somerset, 1988. Avec l'aimable autorisation de l'artiste et de la Hamiltons Gallery, Londres. 

Don McCullin. Mare près d'une colline fortifiée datant de l'âge de bronze, Somerset, 1988. Avec l'aimable autorisation de l'artiste et de la Hamiltons Gallery, Londres. 

© Rencontres d'Arles

La guerre à travers son absence 

Yan Morvan est lui aussi un grand nom de la photographie de guerre. Iran-Irak, Liban, Afghanistan, Rwanda, Kosovo... Il a couvert les principaux conflits pour le magazine américain Newsweek. Mais à partir de 2004, il a souhaité témoigner autrement de la réalité de la guerre, en immortalisant les lieux qui ont été des théâtre de conflits depuis 3500 ans. Il continue en quelque sorte à photographier la guerre à travers son absence. 

Yan Morvan. Siège de Sarajevo, 5 avril 1992-25 février 1996. Station de ski du mont Jahorina, Sarajevo, Bosnie-Herzégovine, 2014. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Yan Morvan. Siège de Sarajevo, 5 avril 1992-25 février 1996. Station de ski du mont Jahorina, Sarajevo, Bosnie-Herzégovine, 2014. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

© Rencontres d'Arles
Bataille du Canyon de Chelly, Janvier 1864. Canyon de Chelly, Arizona, États-Unis, 2014. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Bataille du Canyon de Chelly, Janvier 1864. Canyon de Chelly, Arizona, États-Unis, 2014. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

© Rencontres d'Arles


Les Rencontres d'Arles présentent une quarantaine d'expositions organisées autour de différents thèmes ( "Après la guerre", "Africa Pop", "Street, la photographie de rue revisitée", "Western Stories", "Monstres & Co." ...) jusqu'au 25 septembre. 

Les affiches des Rencontres d'Arles 2016 

Les affiches des Rencontres d'Arles 2016