Depardon au Grand Palais : "Avec la couleur je suis plus féminin, plus tendre"

Par @sophiejouve1 Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/11/2013 à 14H35
Raymond Depardon au Grand Palais le 12 novembre 2013

Raymond Depardon au Grand Palais le 12 novembre 2013

© Ginies/SIPA

Depardon a longtemps privilégié le noir et blanc. Mais il doublait souvent ses images de reportages avec des clichés en couleurs qui captaient l'émotion fugitive. Le Grand Palais fait jaillir cet aspect plus intime du photographe, de ses débuts de reporter en 1959 à aujourd'hui. Le photographe évoque ce pan moins connu de sa carrière sur le plateau du 13h de Fance 2.

"La grande photo on espérait la faire en noir et blanc, la couleur on la mettait de côté", explique Raymond Depardon. "J'avais envie de montrer quelque chose de plus tendre, de retourner dans des endroits que j'aime" (en Amérique, en Afrique).

Et c'est ainsi qu'Hervé Chandès, directeur de la fondation Cartier et commissaire de cette exposition s’est plongé dans les archives couleurs de Depardon conservées dans des boites intitulées « Un moment si doux » afin de sélectionner 160 images pour le Grand Palais. 

Avec l'artiste, il a sélectionné un reportage au Chili en 1971 sur les indiens Mapuches. Un autre sur Glasgow en 1980 commandé par le Sunday Times mais jamais publié. Un troisième à Beyrouth en 1978, pour l'agence Magnum, où il montre la vie qui continue dans ce pays en proie à la guerre civile.

Plus largement ces photos couleurs ponctuent l'itinéraire de ce photographe de 71 ans, depuis ses premières vues prises dans la ferme du Garet, à Villefranche-sur-Saône (Rhône) jusqu'à ses dernières images réalisées en Ethiopie cette année.
"J'ai beaucoup voyagé dans les hôtels dans les années 1960 à 1980, de Beyrouth à Saïgon. Les murs étaient souvent peints de couleurs criardes". L'exposition s'ouvre sur un grand tirage montrant un journaliste allongé sur un lit dans un hôtel au Vietnam en 1972. Fauteuil rouge, mur d'un bleu soutenu. "C'est un peu moi".

La photographie officielle en couleur du président François Hollande, réalisée par Raymond Depardon dans les jardins de l'Elysée en juin 2012, n'est pas rappelée dans l'exposition. "Elle y avait sa place, précisait il au journal Libération, sauf que loin d'être inédite, c'est déja ma plus grande expo à elle toute seule, cette photo : on la voit partout !".

 
« Raymond Depardon : Un moment si doux »
Grand Palais
3, avenue du Général Eisenhower, Paris VIIIe
Jusqu’au 10 Février, tous les jours de 10h à 20h, sauf mardi. Nocturne le mercredi jusqu’à 22h
Tél : 01 44 13 17 17
 

 
Et aussi Paris Photo
Du 14 au 17 novembre
164 exposants investissent le Grand Palais à Paris