Décès du photojournaliste Henri Bureau

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/05/2014 à 20H12
Henri Bureau (juillet 2008 à Vieussan)

Henri Bureau (juillet 2008 à Vieussan)

© Martin Bureau / AFP

Le photoreporter français Henri Bureau, figure de la photo de presse des années 1960 à 1980, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi à Paris, à 74 ans, des suites d'une longue maladie, a annoncé sa famille.

Après avoir chassé les stars, comme Johnny Hallyday, Brigitte Bardot ou Sylvie Vartan, il avait fait de nombreux reportages à travers le monde pendant vingt ans, du Vietnam à l'Iran.
 
Photographe à Sygma puis Gamma pendant l'âge d'or de ces agences, il a aussi suivi les grandes figures de la vie politique française, de De Gaulle à Chirac.
 
Des photos de stars à la photo de guerre
Né le 25 janvier 1940 à Cognac (Charente), Henri Bureau s'engage trois ans dans la Marine Nationale à l'âge de 18 ans avant de se lancer dans la photo en 1961, commençant chez les paparazzi. Entré à l'agence de photo Apis, il rejoint en 1966 Reporters associés.
 
C'est le début de sa carrière de grand reporter, pendant laquelle il couvre la guerre des Six jours, la guerre du Kippour, les divers conflits africains, le Liban, la guerre Iran-Irak, la mort de Nasser, celle de Sadate, Mai 68 à Paris ou le voyage du pape en Pologne en 1981, son dernier reportage. Il suit aussi la politique, De Gaulle, Pompidou et Chirac.
 
Un World Press Award pour une photo de la Révolution des oeillets
Entré à l'agence Gamma en 1967, il participe ensuite à la création de Sygma en 1973 avec d'autres photographes. Devenu rédacteur en chef à Sygma en 1981, il revient ensuite à Gamma comme rédacteur en chef. Il a aussi été directeur de l'agence d'archives photographiques Roger-Viollet de 1995 à 2005.
 
Henri Bureau a signé des clichés célèbres, dont une photo du général de De Gaulle pendant les événements de 1968, une autre d'un soldat devant une raffinerie en feu pendant la guerre entre l'Iran et l'Irak, ou une photo prise durant la Révolution des oeillets au Portugal, qui lui vaudra un prix du World Press.

Henri Bureau avait publié un livre, "Bouclages, une vie de reporter", en 2010 (ed. Florence Massot).