De Doisneau à Martin Parr, Catherine Balet détourne les icônes de la photo

Par @Culturebox
Mis à jour le 19/07/2017 à 12H17, publié le 19/07/2017 à 12H02
Exposition Catherine Balet "Looking for The Masters" au fetsival Portrait(s) de Vichy 

Exposition Catherine Balet "Looking for The Masters" au fetsival Portrait(s) de Vichy 

© Catherine Balet

La photographe Catherine Balet revisite l'histoire du 8e art. Son ami, le styliste Ricardo Martinez Paz s'est mis en scène pour reproduire de célèbres clichés connus de tous les amateurs de photographie. Leurs performances pleines d'humour sont à découvrir au festival Portrait(S) à Vichy jusqu'au 10 septembre 2017.

Ils forment un duo facétieux qui s'amuse à détourner les images iconiques de la photographie. Derrière l'objectif de Catherine Balet, le styliste Ricardo Martinez Paz prend la pose et se métamorphose pour jouer le premier rôle des photos légendaires, de Willy Ronis à Newton en passant par Diane Arbus, Martin Parr ou Pierre et Gilles
A tribute to Helmut Newton Catherine Balet

A tribute to Helmut Newton Catherine Balet

© Catherine Balet

L'exposition "Looking for the Masters" est proposée jusqu'au 16 septembre dans la cadre du festival Portrait(S) de Vichy au Centre culturel Valery Larbaud 

Reportage Reportage : R. Beaune / C. Fallas / D. Salmon / A. Cretin

Hommage aux maîtres du 8e art

 Avec 120 photos, la série rend hommage aux maîtres de la photographie depuis les premiers autoportraits (Robert Cornelius) de 1839 aux dernières tendances d'Instagram. Elle remet en question l'évolution de la photographie et sa nature à travers 176 ans de création artistique. De la pratique artisanale et solitaire à la photographie numérique de masse.
A tribute to Andy Warhol

A tribute to Andy Warhol

© Catherine Balet

Rire et faire rire

Réalisée en collaboration avec un modèle masculin charismatique de 74 ans, Ricardo Martinez Paz, cette expérience est surtout l'occasion de s'amuser au moment de la prise de vue et lors des expositions. "L'humour, c'est ma façon d'aborder la vie, Ricardo est aussi très fantaisiste, mais on a traité ça avec respect", souligne Catherine Balet. Les photos alternent entre une représentation fidèle de l'oeuvre initiale ou une libre réinterprétation contemporaine. 
A tribute to Pierre et Gilles Catherine Balet

A tribute to Pierre et Gilles Catherine Balet

© Catherine Balet
Afin d'obtenir un résultat fidèle à l'original, le travail de préparation en amont est colossal. Ricardo Martinez Paz se souvient que pour la prise de vue de la photo du "Petit Parisien" de Willy Ronis (1952), la recherche d'un lieu le plus ressemblant possible a été assez compliquée. 

On a fait faire la baguette d'un mètre cinquante, quand les gens voient la photo certains disent "Ah c'est Willy Ronis" !

Ricardo Martinez Paz
Ricardo Martinez Paz en petit parisien à la manière de Willy Ronis 

Ricardo Martinez Paz en petit parisien à la manière de Willy Ronis 

© France 3 / Culturebox