Compiègne : "Marilyn au cloître", la star comme vous ne l'avez jamais vue

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/04/2013 à 14H59
Marylin Monroe

Marylin Monroe

© France 3/ Culturebox

Marilyn, cette icône dont les sérigraphies d'Andy Warhol ornent les murs des salons du monde entier, reste encore un mystère. Le photographe-styliste Maurice Renoma a souhaité lui rendre hommage en présentant de nombreux clichés insolites évoquant différents moments de sa vie. Après "My week with Marilyn" au cinéma, c'est dans un cloître de Compiègne que nous retrouverons la star. Marylin is back.

On a tellement entendu parler de Marilyn Monroe qu'elle nous est devenue presque familière, si bien que tout le monde l'appelle par son prénom. Un prénom qui résonne comme un symbole, celui d'une star internationale devenue icône de la mode et surtout du cinéma.

Marilyn, c'est la femme fatale par excellence, le sex-symbol qui a attiré le regard des hommes par sa plastique iréprochable et son joli minois. Mais il existe une face cachée de Marilyn, une boîte de Pandore renfermant de multiples secrets qui a contribué à l'élaboration d'un mythe. 

Reportage de E. Montcho, G. Giraudeau, J. Houbron
Les diamants sont éternels
En mai dernier à Paris, Maurice Renoma et sa fille Stéphanie avaient déjà consacré pas moins de trois expositions à la star, présentant au monde des clichés inédits de Bernard of Hollywood. Captant des moments d'intimité et insistant sur ses peurs et ses doutes, une partie de l'exposition s'intéressait  à la vie secrète d'une Marilyn loin des projecteurs. A l'opposé, en jouant sur le contraste, ils avaient aussi mis en lumière le mythe en revenant sur les grands moments de la vie de la blonde sulfureuse. Le côté sombre de la star commence à être mieux connu mais il restera toujours des zones d'ombres. Monroe a fasciné, scandalisé, est devenue une légende du 7e Art, mais elle n'a jamais réussi à exister à part entière, prisonnière de son image de marque.
Marylin par Andy Wharol

Marylin par Andy Wharol

© DR
La solitude de l'actrice ne l'a jamais quittée, si bien qu'elle finît par mettre fin à ses jours dans la chaleur de l'été 1962. De l'ombre à la lumière, de la lumière à l'ombre, elle n'a cessé de naviguer. L'équipe de la bibliothèque de Compiègne a tenu à donner un nouvel éclairage aux clichés présentés par Maurice Renoma en les installant au coeur du cloître Saint-Corneille à Compiègne. L'occasion pour l'étoile d'Hollywood de briller à nouveau à la lumière des vitraux tout en trouvant refuge dans ce lieu d'éternité. Un si juste équilibre. Si "les diamants sont les meilleurs amis de la femme", Marilyn, toujours éclatante comme une pierre précieuse, n'en a plus besoin.

Infos pratiques : L'exposition "Marilyn au cloître" jusqu'au 15 août 2013. Entrée libre par la grande verrière de la bibliothèque du cloître, Place du Change à Compiègne.