Barrobjectif rend hommage à Camille Lepage, assassinée en Centrafrique

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/09/2015 à 18H26
Camille Lepage en Centrafrique, le 21 février 2014

Camille Lepage en Centrafrique, le 21 février 2014

© FRED DUFOUR/AFP

Le festival de photoreportage Barrobjectif se déroule à Barro, en Charente, jusqu'au 27 septembre. Cette 16e édition présente notamment des clichés de Camille Lepage, jeune photographe de 26 ans tuée en mai 2014 lors d'un reportage en Centrafrique.

Reportage: Jérôme Vilain, Francis Tabuteau, Alexandre Liégard

La particularité de Barrobjectif est de présenter des photos un peu partout dans le petit village charentais de Barro, au hasard des rues et des bâtiments. Cette année, parmi les 1200 clichés exposés, on peut découvrir dans l’église de la commune le travail de Camille Lepage.

Un hommage à la jeune photoreporter freelance passionnée par ce qu’elle appelait « les causes oubliées ». Après avoir sillonné l’Europe, puis couvert la Révolution égyptienne en 2011, la jeune femme s’était intéressée au nouveau Soudan du sud en 2012 et au conflit méconnu des Monts Nubas. 

Deux jeunes réfugiés en Centrafrique photographiés par Camille Lepage 

Deux jeunes réfugiés en Centrafrique photographiés par Camille Lepage 

© Capture d'écran France 3 Poitou-Charentes

Une fin tragique en Centrafrique  

En septembre 2013, elle s’installe en République centrafricaine, avant même les débuts de l’opération Sangaris, pour témoigner du quotidien des populations victimes de la guerre civile. Une guerre « fratricide et absurde » dont elle révèle l’ampleur dans ses photos publiées dans Le Monde, le Wall Street Journal, le Guardian ou le Washington Post.

Mais en voulant couvrir le problème de l’exploitation diamantifère, Camille est tuée d’une balle dans la tête, alors qu’elle se rend à moto à la frontière camerounaise, le 12 mai 2014. Selon Reporters sans frontières, elle fait partie des 71 journalistes tués dans le monde au cours de l’année 2014.

Camille Lepage à Bangui, le 19 février 2014

Camille Lepage à Bangui, le 19 février 2014

© FRED DUFOUR/AFP

Le combat se poursuit 

Sa mère, Maryvonne Lepage, a décidé de poursuivre l'engagement et les valeurs de sa fille par le biais de l'association Camille Lepage- On est ensemble. Outre la gestion et la sauvegarde de l'oeuvre photographique de Camille, l'association a pour mission de transmettre au monde les informations sur les conditions de vie des populations en grande souffrance et vivant dans des pays en conflit peu ou pas médiatisés.

Elle soutient par ailleurs les photojournalistes qui souhaitent réaliser des reportages dans les pays en conflit. Au cours de sa courte carrière, Camille Lepage a collectionné les récompenses, parmi lesquelles le Prix de la Fondation Manuel Rivera-Ortiz (2014), la Bourse du talent reportage 2014, le Prix exceptionnel de la photographie (juin 2014) et le 2ème prix, dans le catégorie "Portrait", pour la série Vanishing Youth, au Pictures of the year International (février 2014)

16e édition de Barrobjectif, festival de photoreportage
Jusqu'au 27 septembre à Barro, en Charente