ArtCode Attack à Nantes : la promo d'oeuvres sur smartphones

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/04/2012 à 12H13
ArtCode Attack permet de télécharger des oeuvres sur smartphone.

ArtCode Attack permet de télécharger des oeuvres sur smartphone.

© France Télévisions

Les artistes en mal de notoriété ont trouvé avec les "Q-R codes", ces codes-barres nouvelle génération, le moyen de se faire connaître. A Nantes, ainsi qu'à Angers et Cholet, l'opération ArtCode Attack, qui se déroule jusqu'au 23 avril, permet aux piétons de télécharger des oeuvres d'art sur leur smartphone en scannant ces "Q-R codes" sur les vitrines d'une centaine de commerces répartis en centre-ville.

Libre à eux ensuite d'en faire leur fond d'écran ou de supprimer le fichier, la participation à cette ArtCode Attack étant gratuite. En revanche, il leur faudra passer par la société à l'origine du projet pour acquérir un tirage grand format des oeuvres, dont le prix varie de 500 à 4.000 euros.

"Cela permet à des artistes émergents de faire connaître leurs oeuvres, en touchant un public qui ne serait pas allé dans une galerie d'art traditionnelle", explique Fred Naud, concepteur de ArtCode Attack et fondateur de Ae-editions, maison d'édition d'arts numériques de La Chapelle-sur-Erdre (Loire-Atlantique). Surtout, cela peut les amener à aller voir les oeuvres "en vrai", dans les galeries, et éventuellement à acheter des tirages d'art.

"L'utilisation du smartphone permet de partager ses coups de coeur sur les réseaux sociaux, alors qu'il fallait jusque-là convaincre ses amis de se rendre sur le lieu d'exposition", souligne encore l'entrepreneur de 33 ans.

La présentation virtuelle d'ArtCode Attack concerne aujourd'hui 36 oeuvres de quatre photographes régionaux : Julien Breton, Guillaume Cesbron, François Guérin et Gildas Paré. Mais elle devrait s'étendre, car de toute évidence cette idée a de l'avenir.

A noter : pour télécharger les "QR Codes", il faut télécharger au préalable l'appli adéquate. Mode d'emploi ici.