Diaporama 13 photos
Par Valérie Oddos @Culturebox

Ai Weiwei, roi du Jeu de Paume: images choisies

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/02/2012 à 12H35
  • Ai Weiwei, arrêté par la police, dans l'ascenseur (août 2009)
    01 /13
    Ai Weiwei, arrêté par la police, dans l'ascenseur (août 2009)
    Depuis la fermeture de son blog en 2009, Ai Weiwei diffuse souvent via Twitter des photos prises avec son téléphone portable. L'immédiateté de ce média permet de contourner la censure de la sphère médiatique chinoise.
    © Ai Weiwei
  • Miroir, 1987
    02 /13
    Miroir, 1987
    Ai Weiwei a vécu à New York de 1983 à 1993. Il s'y photographie dans l'East Village, où il réside, avec les artistes chinois et ses amis américains. A la fin de son séjour, il s'intéresse au côté sombre de New York, sans-abri, misère, manifestations et répression
    © Série Photographies new-yorkaises, 1983-1993 © Ai Weiwei
  • Gu Whangwei, Nouvel an chinois sur Mott Street, 1989, Série Photographies new-yorkaises
    03 /13
    Gu Whangwei, Nouvel an chinois sur Mott Street, 1989, Série Photographies new-yorkaises
    Gu Whangwei, Nouvel an chinois sur Mott Street, 1989, Série Photographies new-yorkaises © Ai Weiwei
  • Juin 1994
    04 /13
    Juin 1994
    De retour à Pékin en 1993, Ai Weiwei rejoint les artistes indépendants et devient le chef de file de ceux qui militent pour la défense de formes d'expression plus libres
    © Ai Weiwei
  • Paysages provisoires, 2002-2005
    05 /13
    Paysages provisoires, 2002-2005
    En Chine, on détruit les hutongs (ruelles anciennes) et parfois des villages entiers pour construire des quartiers modernes. Ai Weiwei a photographié les immenses terrains vagues, "paysages provisoires", qu'on voit entre la démolition et la reconstruction
    © Ai Weiwei
  • Stade olympique, 2005-2008
    06 /13
    Stade olympique, 2005-2008
    Ai Weiwei a participé à la conception du stade olympique de Pékin pour les JO de 2008, surnommé le "nid d'oiseau". A l'approche de l'ouverture des jeux, il a pris ses distances avec le projet, reprochant au gouvernement d'utiliser l'évènement à des fins de propagande
    © Ai Weiwei
  • Stade olympique, 2005-2008
    07 /13
    Stade olympique, 2005-2008
    Comme pour l'ensemble de ses créations, Ai Weiwei a enregistré l'évolution de la construction du stade olympique, parfois en continu sur une période de 24h
    © Ai Weiwei
  • Portraits de contes de fées, 2007
    08 /13
    Portraits de contes de fées, 2007
    Pour la Documenta de Cassel de 2007, Ai Weiwei a voulu faire venir 1001 Chinois sur place pour une "installation vivante". Mais obtenir un visa pour voyager relève du "conte de fées" pour beaucoup de Chinois. L'artiste a sélectionné des personnes de tous milieux et toutes provinces et les a photographiées en Chine près de l'endroit où elles devaient faire leurs démarches administratives
    © Ai Weiwei
  • Etude de perspective - Tiananmen, 1995-2003
    09 /13
    Etude de perspective - Tiananmen, 1995-2003
    La première "Etude de perspective" a été faite sur la place Tiananmen à Pékin. Il a continué la série, par exemple à Paris (photo suivante).
    © Ai Weiwei
  • Etude de perspective Tour Eiffel
    10 /13
    Etude de perspective Tour Eiffel
    Ces "doigts d'honneur" sont une invitation à remettre en question les ordres établis de toutes sortes
    © Ai Weiwei
  • Tremblement de terre au Sichuan
    11 /13
    Tremblement de terre au Sichuan
    Le 12 mai 2008, le séisme qui frappe la province du Sichuan détruit des villages entiers et fait au moins 69.000 morts et près de 5 millions de sans-abri. Les photos d'Ai Weiwei enregistrent la tragédie et expriment sa frustration face à l'indifférence et l'incurie des autorités
    © Ai Weiwei
  • Tremblement de terre au Sichuan 2008-2010
    12 /13
    Tremblement de terre au Sichuan 2008-2010
    Ai Weiwei entreprend des démarches pour obtenir une liste officielle des morts et disparus. Il rencontre réticence et même violence des autorités, puisqu'il est passé à tabac par la police en août 2009. Il doit être opéré d'urgence suite à une hémorragie cérébrale
    © Ai Weiwei
  • Photographies du blog 2005-2009
    13 /13
    Photographies du blog 2005-2009
    Pendant trois ans et jusqu'à ce qu'il soit interdit en 2009, Ai Weiwei a utilisé son blog pour diffuser ses images et ses critiques de la politique du gouvernement chinois.
    © Ai Weiwei

Ce ne sont pas les files d'attentes qui décourageront les visiteurs qui affluent à cette première rétrospective. Depuis des mois, le monde entier suit le combat de l'artiste indépendant chinois Ai Weiwei, de son arrestation en avril à ses ennuis fiscaux. Son travail exposé à Paris, du 21 février au 29 avril, par le Jeu de Paume, met l'accent sur ses photographies. Un artiste plein d'ironie qui surfe sur les moyens de communication d'aujourd'hui pour diffuser son travail sur tous les continents