Agnès Varda cinéaste et photographe, double rétrospective à Lyon

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/09/2016 à 17H53
Agnès Varda présente son exposition photo "Une barrière ouverte" à la Galerie Photo Cinéma de l'Institut Lumière, le 24 septembre 2016.

Agnès Varda présente son exposition photo "Une barrière ouverte" à la Galerie Photo Cinéma de l'Institut Lumière, le 24 septembre 2016.

© France 3 / capture d'écran

L'Institut Louis Lumière à Lyon accueille une double rétrospective consacrée à Agnès Varda. L'une cinématographique jusqu'au 2 octobre et la seconde, photographique, est à découvrir dans la galerie de l'Institut jusqu'au 1er novembre. Intitulée "Une barrière ouverte" elle présente des portraits de stars comme Harrison Ford, Fellini ou Visconti, réalisés en noir et blanc dans les années 50 à 60.

Equipe : S. Boschiero / J. Jacquard

Après la reconnaissance au Festival de Cannes 2015 où ses pairs lui ont décerné une Palme d'or d'honneur, c'est au tour de l'Institut Louis Lumière de rendre hommage à la photographe et réalisatrice Agnès Varda. Un double hommage qui fait la part belle à ses talents cinématographiques et qui présente une sélection d'oeuvres majeures de la cinéaste engagée. Un double hommage qui présente également une série de portraits que la cinéaste a réalisé entre les années 50 et 60.

Intitulée "Une barrière ouverte" l'exposition rassemble une trentaine de portraits d'inconnus ou de stars de cinéma, réalisés en noir et blanc, alors qu'elle était encore jeune photographe. Présente à la galerie ce jour-là, Agnès Varda s'est plongée dans sa "vie antérieure" pour nous livrer quelques détails ou anecdotes concernant son travail.
Photo de Catherine Deneuve - exposition "Une barrière ouverte" d'Agnès Varda

Photo de Catherine Deneuve - exposition "Une barrière ouverte" d'Agnès Varda

© France 3 / capture d'écran

D'Anna Karina à Federico Fellini en passant par Gérard Depardieu ou Luchino Visconti, la photographe nous révèle avec nostalgie et tendresse chaque instant où son objectif s'est posé pour immortaliser l'instant présent.

D'autres photos, plus grandes cette fois, représentent des gens ordinaires dans une vie plus ordinaire, un de ses sujets de prédilection. Une série de clichés faits en Chine ou au Portugal de gens qui marchent, qui sont dans le mouvement. 

"ça m'est arrivé de filmer tous les jours pour une série qui s'appellait "Agnès de ci de là" mais photographier -bon maintenant pour photographier on a cette facilité avec l'Iphone- mais de temps en temps je pars et je fais même encore des photos avec de l'argentique, à l'ancienne, qu'on développe et qu'on tire. J'essaie de ne rien abandonner ; je pense que à la curiosité des outils s'accompagne la curiosité des gens, des styles, des idées"

Agnès Varda


L'exposition "Une barrière ouverte" est à découvrir à la Galerie Photo Cinéma de l'Institut Lumière, 3 rue de l’Arbre Sec, à Lyon 1er, jusqu'au 1er novembre 2016.