Achetez en ligne un tirage de Magnum pour 100 dollars

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/06/2015 à 11H22
52 tirages de Magnum vendus en ligne. DAVID Alan Harvey (à gauche), Steve McCurry(en haut à droite) et Martin Parr (en bas à droite)

52 tirages de Magnum vendus en ligne. DAVID Alan Harvey (à gauche), Steve McCurry(en haut à droite) et Martin Parr (en bas à droite)

L’agence Magnum lance une vente en ligne d'une cinquantaine de ses tirages du 8 au 12 juin. Chaque tirage, vendu 100 dollars (90 euros), est signé par le photographe avant d'être expédié.

L’agence de photographes Magnum met en vente une sélection de 52 tirages d’images d’archives qui ont "changé la vie ou la carrière de leurs auteurs". Chacun explique en quelques mots sur le site de Magnum dédié à la vente les circonstances dans lesquelles il a pris sa photographie. Les tirages sont signés par le photographe avant d'être expédiés aux acquéreurs.
Alessandra Sanguinetti :"Je ai rencontré Belinda et Guillermina quand elles a cinq ans. Elles étaient généralement voltigeant pendant que je photographiais les animaux de leur grand-mère pour mon projet "Le sixième jour". Je les sortais toujours du cadre jusqu'au jour où mon attention a été captée par elles. C'est le moment où j'ai fait cette image, une photographie qui marque le début de ce qui allait devenir un long voyage avec elles."

Alessandra Sanguinetti :"Je ai rencontré Belinda et Guillermina quand elles a cinq ans. Elles étaient généralement voltigeant pendant que je photographiais les animaux de leur grand-mère pour mon projet "Le sixième jour". Je les sortais toujours du cadre jusqu'au jour où mon attention a été captée par elles. C'est le moment où j'ai fait cette image, une photographie qui marque le début de ce qui allait devenir un long voyage avec elles."

© Alessandra Sanguinetti / Magnum

Elliott Erwitt, Martin Parr ou Stuart Franklin

Cette vente se déroule à l’occasion de la 68e assemblée générale annuelle de la coopérative fondée par Robert Capa, George Rodger, David Seymour et Henri Cartier-Bresson en 1947, au cours de laquelle les membres se réunissent pendant une semaine pour élire leur bureau et discuter des orientations à venir. 

Parmi les images vendues figurent des clichés d’Elliott Erwitt, Martin Parr ou encore Stuart Franklin. "L'idée c'est de donner la possibilité au grand public d'accéder à des tirages d'exception pour une somme abordable", explique Antoine Kimmerlin, assistant d'édition à l'agence Magnum de Paris, qui relaie cette initiative venue du bureau de New-York.
David Alan Harvey : "Cette photo a changé pour toujours ma manière de travailler. J’ai commencé à me concentrer sur des travaux personnels et artistiques. Il faut être capable de voir quand on se trouve confronté à un tournant dans sa vie. C’est comme la photographie elle-même : fugace. Carpe Diem. Si elle nous échappe, c’est pour toujours."

David Alan Harvey : "Cette photo a changé pour toujours ma manière de travailler. J’ai commencé à me concentrer sur des travaux personnels et artistiques. Il faut être capable de voir quand on se trouve confronté à un tournant dans sa vie. C’est comme la photographie elle-même : fugace. Carpe Diem. Si elle nous échappe, c’est pour toujours."

© David Alan Harvey / Magnum

Tirages d'exception au format Instagram

"On a volontairement choisi un format carré, qui rappelle celui des milliers de photos publiées chaque jour sur Instagram", explique Antoine Kimmerlin. "L'idée n'est pas de dénigrer Instagram, en mettant en avant nos images par rapport à celles des non-professionnels. Au contraire, nous sommes extrêmement intéressés par tout ce qui se passe sur les réseaux sociaux, sur la force de l'image aujourd'hui, qui est présente partout. Le format carré du tirage est un clin d'oeil, un appel du pied, d'une agence historique du photojournalisme vers le réseau moderne et connecté qu'est Instagram" poursuit-il.

"La photo Instagram est connue dans le public pour sa durée de vie très courte (même s'il y a beaucoup de très beaux projets sur Instagram), son instantanéité. Le tirage a lui vocation à durer. Mais les deux sont tout de même intimement liés", conclut Antoine Kimmerlin. 

(An image that #ChangedEverything from photographer #PaulFusco. Orders for signed #MAGNUMSquare Prints open June 8th, close June 12th. Shipping anywhere in the world)-->“In 1968, I was assigned by Look magazine, where I was a staff photographer, to get on the train bearing Robert F. Kennedy's remains from New York, NY to Washington, DC. Barred from photographing the Kennedy family in their private train car, I took note of the people lined up along the track to pay their last respects, and decided to photograph them. I was surprised that the other photographers on the train either failed to notice them, or chose not to take pictures. These photographs, first published in George magazine more than 30 years after RFK's death, are among the among most important I’ve ever captured.” —Paul Fusco

Une photo publiée par Magnum Photos (@magnumphotos) le

Les images en vente sont d'ailleurs également publiées sur le compte Instagram de l’agence Magnum. Ces images ne sont pas des tirages limités en nombre, mais limités dans le temps. "Plus jamais ces photos ne seront éditées dans ce format, et signées par les photographes", précise Antoine Kimmerlin.
Martin Parr :"En 1982, j’ai acheté un Makina Plaubel, doté d’un objectif fixe de 55 mm. En passant du format 24 × 36 au moyen format, je me suis également mis à la couleur. Plus tard, la même année, je me suis lancé dans un projet consacré à la station balnéaire de New Brigton, intitulé The Last Resort. Mais le premier projet que j’ai fait en couleur était composé de scènes de rue prises à Liverpool. Cette image provient de la deuxième bobine de ce projet. C’est la première bonne image de ce nouveau chapitre de ma vie."

Martin Parr :"En 1982, j’ai acheté un Makina Plaubel, doté d’un objectif fixe de 55 mm. En passant du format 24 × 36 au moyen format, je me suis également mis à la couleur. Plus tard, la même année, je me suis lancé dans un projet consacré à la station balnéaire de New Brigton, intitulé The Last Resort. Mais le premier projet que j’ai fait en couleur était composé de scènes de rue prises à Liverpool. Cette image provient de la deuxième bobine de ce projet. C’est la première bonne image de ce nouveau chapitre de ma vie."

© Martin Parr / Magnum
C'est la troisième fois que l'agence lance ce genre de vente accessible au grand public.

Vente Magnum
Jusqu'au 12 juin 2015