Vol d'un Basquiat chez un particulier près de l'Elysée

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/10/2015 à 12H32
(Image prétexte) Des visiteurs devant le tableau "Boy and Dog in a Johnnypump"  de Jean-Michel Basquiat, en Suisse en 2010.

(Image prétexte) Des visiteurs devant le tableau "Boy and Dog in a Johnnypump"  de Jean-Michel Basquiat, en Suisse en 2010.

© Fabrice Coffrini / AFP

Un particulier s'est fait dérober ces jours-ci à son domicile situé à deux pas de l'Elysée une toile de Jean-Michel Basquiat estimée à près de 10 millions d'euros. Un vol commis sans effraction et qui a été vite élucidé. Il s'agissait d'un différend familial et la propriétaire a récupéré son bien.

Un différend familial

Le vol, commis sans effraction dans l'un des quartiers les plus protégés de France, rue du Cirque à Paris, à proximité immédiate de la présidence de la République et du ministère de l'Intérieur, avait surpris.

C'est en rentrant chez elle vendredi soir après trois jours d'absence que la propriétaire du tableau avait découvert le vol.

Immédiatement saisis, les enquêteurs de la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire parisienne se sont vite orientés vers la piste d'un différend familial.

Samedi en début d'après-midi, la propriétaire légitime a pu récupérer la toile, auprès d'un membre de son entourage avec qui elle avait un différend, selon une source policière

Basquiat, star du marché de l'art contemporain

Le tableau, dont le nom n'a pas été précisé, est estimé à "9-10 millions d'euros", selon une autre source policière.

Peintre new-yorkais d'origine haïtienne et portoricaine et proche d'Andy Warhol, Jean-Michel Basquiat est devenu, après sa mort d'une overdose en 1988, l'une des stars du marché de l'art contemporain dans le monde .En mai 2013, une de ses œuvres, "Dustheads" (1982), s'est vendue 48,8 millions de dollars chez Christie's, un record mondial pour l'artiste.