Vendues 36 000 euros, Les marguerites blanches de Séraphine restent en France

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/10/2012 à 18H13
Les marguerites blanches de Séraphine

Les marguerites blanches de Séraphine

© DR

"Les marguerites Blanches", l'une des oeuvres de Séraphine a été vendue aux enchères à Senlis, la ville où elle a vécu. Cette femme de ménage qui avait un don pour la peinture n'a produit qu'une centaine d'oeuvres. Chaque mise aux enchères d'une des toiles de cette artiste peintre peu académique est un évènement.

Séraphine Louis devient Séraphine de Senlis 

Après une enfance modeste et difficile,  Séraphine Louis commence à travailler dès 1901 comme femme de ménage dans des familles bourgeoises de Senlis. Elle se met alors à peindre à la bougie le soir et accomplit une oeuvre considérable rattachée à l'art naïf. C'est elle même qui fabrique ses propres couleurs. Marguerites, natures mortes aux cerises, pommier, branche fleurie, vase de lilas...autant de tableaux que la femme de ménage a peints en pure autodidacte, sans aucune formation, simplement à l'instinct. En 1912, le collectionneur d'art allemand  Wilhelm Uhde découvre ses peintures et lui apporte son soutien. En 1927, encouragé par Wilhem Uhde, Séraphine Louis présente six toiles à l’exposition de la Société des Amis des Arts, à l’Hôtel de Ville de Senlis. Elle acquiert une certaine notoriété et prospérité financière qu'elle dilapide au fur et à mesure. Internée en 1932, elle sombre dans la folie et mourra en hôpital psychiatrique en 1942. Un destin tragique semblable à celui de Camille Claudel. 

Séraphine Louis photographiée en 1920

Séraphine Louis photographiée en 1920

© DR

La côte de cette peintre si peu académique s'est envolée. Ses toiles sont très prisées, notamment en Allemagne. Bonne nouvelle ! lors de cette vente aux enchères du 14 octobre à Senlis, c'est une famille de la ville qui a acquis la toile des marguerites blanches pour 36 000 euros. Aujourd'hui, le musée Maillol à Paris, le musée d'art de Senlis, le musée d'art naïf de Nice, le musée d'art moderne Lille Métropole et le Centre Pompidou-Metz possèdent également plusieurs des oeuvres de Séraphine. 

 

Son histoire portée à l'écran en 2008 

L'histoire est si forte qu'elle a a été portée à l'écran en 2008. Séraphine Louis  est incarnée au cinéma par la comédienne Yolande Moreau. Le film de Martin Provost qui retrace l'histoire incroyable de la femme de ménage, devenue une peintre remarquée par Wilhem Uhde, le collectionneur  allemand  a reçu 11 prix dont le César du meilleur film, le César de la meilleure actrice pour Yolande Moreau et le César du meilleur scénario pour Marc Abdelnour et Martin Provost.