"Van Gogh en Provence" : 31 toiles dans la lumière d'Arles

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/05/2016 à 12H04
"Champs d'iris près d'Arles" Vincent van Gogh (1888), détail

"Champs d'iris près d'Arles" Vincent van Gogh (1888), détail

© DR Vincent van Gogh Foundation

L’exposition « Van Gogh en Provence : la tradition modernisée » a ouvert ses portes samedi 14 mai 2016. Elle réunit 31 tableaux, issus des musées d'Amsterdam et d'Otterlo aux Pays-Bas. 29 toiles n'avaient jamais été montrées à Arles où les traces du maîtres sont encore bien présentes. Une exposition à découvrir jusqu'au 11 septembre 2016 à la Fondation Vincent Van Gogh d'Arles.

C'est une exposition évènement, qui marque le retour de plusieurs oeuvres de Vincent van Gogh là où elles ont été créées, en Provence. Le maître a vécu ici près d'un an et demi entre 1888 et 1889. Une période particulièrement prolifique puiqu'il a créé plus de 300 tableaux et 200 dessins, dont "Le champs d'iris près d'Arles". 
Dans la ville, son fantôme hante encore tout un tas de lieux, des arènes aux jardins de la maison de santé, et les habitants l'affirment : "Il est toujours avec nous".

Reportage M. Berrurier / B. Vignais / J. Michaan / J. Raynal

Paysages, natures mortes et portraits de figures du peuple, Van Gogh est exalté par les couleurs et la lumière provençales, et c'est dans le sud de la France que son œuvre atteint l’apogée de sa modernité. 

Une rétrospective des Pays-Bas au Val D'oise en passant par la Provence 

Pour autant, l'exposition ne montre pas uniquement les peintures de Van Gogh réalisées en Provence. Cette rétrospective permet de suivre sa quête artistique, depuis ses débuts jusqu’à sa mort : à Nuenen, au Pays-Bas, à Paris, où il se portraiture lui-même pour la première fois et aborde les contrastes colorés dans les natures mortes de fleurs. Il y a aussi Auvers-sur-Oise, où le blé l’enchante une dernière fois et ouvre la voie à l’abstraction contemporaine.

Les 31 oeuvres exposées à Arles, illustrent donc ce parcours, avec une scénographie particulièrement soignée et un éclairage adapté aux toiles éblouissantes par nature. "Il y a des conventions à respecter. On ne peut pas éclairer les peintures au-delà de 75 lux, donc ça définit la luminosité et l'ambiance dans laquelle on va se trouver", explique Julia Marchand, assistante curatrice de l'exposition.

Reportage : J.M Bertrand / L.Esnault / E.Guez

Autoportrait au chapeau de feutre gris. Vincent van Gogh (1887)

Autoportrait au chapeau de feutre gris. Vincent van Gogh (1887)

© DR Vincent van Gogh Foundation

Van Gogh aux côtés de Glenn Brown 

Parallèlement à cette exposition, la fondation  Vincent Van Gogh a choisi de mettre à l'honneur l’artiste britannique Glenn Brown. Peintures, sculptures et dessins, une trentaine d'oeuvres sont présentées. Il s'agit là aussi d'un évènement puisqu'il n'y avait pas eu de retropective de Glenn Brown en France depuis l’année 2000.

Glenn Brown. Peinture à l’huile et acrylique sur bronze, vitrine

Glenn Brown. Peinture à l’huile et acrylique sur bronze, vitrine

© Mike Bruce