Van Gogh attire 200 000 touristes par an à Auvers-Sur-Oise

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/06/2013 à 17H13
Vincent Van Gogh - "Le Jardin Daubigny" / réalisé entre le 7 et le 10 juillet 1890 à Auvers-Sur-Oise

Vincent Van Gogh - "Le Jardin Daubigny" / réalisé entre le 7 et le 10 juillet 1890 à Auvers-Sur-Oise

© DR

Van Gogh est sans doute l'un des peintres de la fin du XIXe siècle les plus connus au monde. Pourtant, la légende veut qu'il n'ait parvenu à vendre qu'une seule toile de son vivant. A la charge de son frère Théo et frappé par une maladie mentale incurable, il passera les deux derniers mois de sa vie à Auvers-sur-Oise avant de se tirer une balle dans le coeur à l'âge de 37 ans.

Vincent Van Gogh meurt le 29 juillet 1890 après une agonie de trois jours, à la suite d'une crise de folie où il se croyait attaqué par des corbeaux. Après  qu'il se soit mutilé à Arles, son frère Théo, marchand d'art et grand admirateur du travail de Vincent, redoute une nouvelle crise et l'envoie loin de l'agitation parisienne.

Van Gogh coulera à Auvers des jours heureux aux côtés du Dr Gachet, amateur d'art qui avait été l'ami de Cézanne durant sa résidence dans le village. Il trouve en lui un ami et un confident et se remet au travail, signant quelques unes de ces plus belles peintures comme "La Maison et le Jardin de Daubigny", "La Mairie d'Auvers", "L'Eglise" ou "Le Portrait du Dr Gachet".

Aujourd'hui, Auvers-Sur-Voise, dernier refuge de l'artiste, est devenu un gigantesque musée à ciel ouvert, connu du monde entier.

Reportage de P. Deschamps, M. Dreujou, L. Ledu, P. Fremont
Etabli dans ce lieu pittresque, Van Gogh, qui se considère dans la droite ligne des peintres impressionistes, va pouvoir profiter des magnifiques paysages naturels et peindre en plein air. Logé dans l'auberge de Monsieur Ravoux, il vit en retrait, parle peu et s'isole de longues heures au milieu des champs, préférant largement la solitude à la compagnie des hommes. Il peint près de 70 toiles décrivant la vie paysanne et l'architecture de la commune et obtient même un début de reconnaissance dans la presse parisienne, bruxelloise et néerlandaise.
Van Gogh - "L'Eglise d'Auvers-Sur-Oise"

Van Gogh - "L'Eglise d'Auvers-Sur-Oise"

© DR
Mais à travers ses tableaux, Van Gogh rêve d'exprimer plus qu'une image, ce qui fera dire à la postérité qu'il est un des précurseurs de l'expressionnisme. Sa peinture se veut empreinte de réalité, mais refuse toute idée de naturalisme "sauvage". Le sentiment prime et Vincent désire s'exprimer à travers ses tableaux.

Durant son séjour à Auvers, il écrit à Théo : "Je ne me suis pas gêné pour chercher à exprimer de la tristesse, de la solitude extrême (...), je croirais presque que ces toiles vous diront ce que je ne sais pas dire en paroles, ce que je vois de sain et de fortifiant dans la campagne. Le jour de son suicide, quelques mots retrouvés dans sa poche confortent cette impression d'un homme qui n'a jamais réussi à se trouver en phase avec la vie : "Eh bien vraiment nous ne pouvons faire parler que nos tableaux."
Vincent Van Gogh - "Portrait du Dr Gachet"

Vincent Van Gogh - "Portrait du Dr Gachet"

© DR
Rendez-vous à Auvers-Sur-Oise, l'ultime demeure d'un génie en son temps incompris, pour un voyage sur les traces du peintre.

Reportage de T. Watine, S. Lisnyj, S. Sonder