Un tableau signé d'un grand maître flamand découvert dans une église du Calvados

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/04/2014 à 11H33
L'oeuvre de Van Heemskerck ici au fond,  trônait dans l'église de Saint-Martin depuis des décennies.

L'oeuvre de Van Heemskerck ici au fond,  trônait dans l'église de Saint-Martin depuis des décennies.

© France 3 / Culturebox

C'est une découverte exceptionnelle. Depuis des décennies, l'oeuvre trônait dans la toute petite église de Saint-Martin-de-Fresnay dans le Calvados. Les experts sont aujourd'hui formel : la toile, une peinture sur bois représentant "La crucifixion" est bien l'oeuvre de Maerten Van Heemskerck, grand maître flamand du XVIe siècle. Un trésor qu'il va falloir maintenant restaurer et protéger.

Reportage : F.Turpin / F.Duponchel
Tout a commencé avec le projet "Le plus grand musée de France" qui rassemble une quarantaine d'étudiants en histoire de l'Art chargés de dénicher des oeuvres de qualité à restaurer. Elève à l'école du Louvre, Anne-Sophie Rincel choisit la Basse-Normandie comme terre de recherches. Bien lui en a pris. Rapidement alertée par des responsables locaux du patrimoine, la jeune femme entend parler de cette "crucifixion" exceptionnelle conservée depuis des dizaines d'années dans la petite église de Saint-Martin-de-Fresnay dans le Calvados.

Une découverte majeure

Rapidement l'étudiante comprend qu'elle vient de faire une découverte majeure. Le style, la datation (1557) et l'absence visible de signature corroborent l'identité du peintre à savoir Maerten Van Heemskerck, l'un des grands maitres hollandais du XVIe siècle. Figure du maniérisme, son style se distingue par des personnages musculeux et une grande inventivité dans la composition. Il ne reste que peu d'exemples de son art, la réforme protestante aux Pays-Bas ayant conduit à la destruction de nombres d'oeuvres religieuses. 
"Saint Luc peignant la Vierge Marie" , huile sur bois, 1545.

"Saint Luc peignant la Vierge Marie" , huile sur bois, 1545.

© DR
Sauvée par l'exil

C'est justement cette crise iconoclaste qui expliquerait la présence de l'oeuvre en Normandie. Aux XVIe et XVIIe siècles, nombre de toiles représentant des scènes religieuses quittent la Hollande pour échapper à la destruction. Rachetées par des nobles amateurs d'art, ces oeuvres ont par la suite souvent fait l'objet de dons à l'Eglise. C'est ainsi que, toujours en Normandie, un chef d'oeuvre de l'Espagnol Francisco Zurbaran a été retrouvée en 2005 dans une chapelle d'Etreham (Calvados).

Appel aux mécènes

Souvent en piteux état, ces toiles une fois découvertes font l'objet d'une restauration. C'est ce qui attend notamment "La Crucifixion" de Van Heeskerck. Dans le but de financer l'opération, une soirée de présentation de l'oeuvre sera organisée le 17 mai prochain. Les éventuels mécènes auront la fierté de voir leur nom associé au Louvre : le célèbre musée parisien envisage en effet d'exposer l'oeuvre une fois restaurée.