Un tableau flamand du 16e quitte son église de l’Yonne pour le musée du Louvre

Par @Culturebox
Mis à jour le 29/09/2017 à 16H15, publié le 29/09/2017 à 12H10
Décrochage du tableau flamand "L'Adoration des Mages" de l'église de Cudot dans l'Yonne, prêté pour quelques mois au musée du Louvre.

Décrochage du tableau flamand "L'Adoration des Mages" de l'église de Cudot dans l'Yonne, prêté pour quelques mois au musée du Louvre.

© Culturebox - capture d'écran

Il fait la fierté des 400 habitants du petit village de Cudot dans l’Yonne : un tableau intitulé "L'Adoration des Mages" datant de la Renaissance, accroché depuis des siècles dans la petite église du village. Or cette œuvre d’un peintre flamand anonyme va rejoindre pour quelques mois le prestigieux musée du Louvre pour l’exposition "François 1er et l’art des Pays-Bas"

C’est un moment exceptionnel pour le petit village de Cudot au nord de l’Yonne : l'"Adoration des Mages" accrochée dans l’église du village a été choisie par le Louvre pour figurer dans la nouvelle exposition du musée consacrée aux relations entre François 1er et les artistes hollandais.

Cette toile exceptionnelle, dont on ne connaît pas l’auteur, date du 16e siècle et avait été offerte à l’église par un des nombreux visiteurs venus en pèlerinage sur le tombeau-reliquaire de Sainte Alpais. L’église comme le tableau sont inscrits à l’inventaire des monuments historiques.

Reportage : B. Djaouti / G. Talon / C. Frèrebeau

Un patrimoine exceptionnel dispersé

Dans les églises, les mairies ou autres bâtiments publics des petites communes, on retrouve souvent des œuvres d’un intérêt majeur. Et ce type d’expositions, comme celle que prépare le musée du Louvre, permet de rassembler ces pièces dispersées sur le tout le territoire et permettre au plus grand nombre de les découvrir.

"L’Adoration des Mages" de l'église de Cudot sera donc visible au Louvre du 18 octobre au 15 janvier, dans le cadre de l’exposition "François 1er et l’art des Pays-Bas" qui met en avant l’émergence de nouveaux artistes originaires des Pays-Bas sous l’impulsion du souverain, et révèle un pan méconnu de la Renaissance française.

"L'Adoration des Mages" face au tombeau-reliquaire de Sainte Alpais. Eglise de Cudot (Yonne)

"L'Adoration des Mages" face au tombeau-reliquaire de Sainte Alpais. Eglise de Cudot (Yonne)

© Culturebox - capture d'écran