Un tableau disparu de Courbet au coeur d'une exposition à Ornans

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/12/2015 à 17H49
Esquisse de "Le retour de la Conférence" (Détail)

Esquisse de "Le retour de la Conférence" (Détail)

© DR

Le musée d'Ornans, consacré à l'enfant du pays, le peintre Gustave Courbet, organise une exposition autour d'un tableau disparu. "Le retour de la conférence" farouchement anticlérical a été détruit par un catholique qu'on qualifierait aujourd'hui d'intégriste. Des photos, des esquisses et des dessins réalisés par l'artiste avant et après le tableau victime d'autodafé composent cette exposition.

Gustave Courbet (1819-1877) fait décidémment scandale. L'auteur de "L'origine du monde" avait peint en 1852 une série d'oeuvres anticléricales, tournant en dérision le clergé catholique de son temps. Parmi ces tableaux, l'un d'eux, "Le retour de la conférence" occupait à ses yeux une place primordiale. Il représente quelques curés en goguette, ivres et marchant avec difficulté, moqués par la population qui les aperçoit. Courbet n'aimait pas les hommes d'église et il a peint ce tableau à dessein : il voulait faire scandale et voir jusqu'où irait la censure de son époque. Il ne fut pas déçu. Le Salon de 1863 rejette l'oeuvre qu'il avait proposée en un geste de défi. La raison évoquée justifie le geste de Courbet : "Outrage à la morale religieuse".
Aussi important soit-il dans l'oeuvre et la vie de Courbet, il est aujourd'hui impossible de voir l'original de ce tableau de grande taille. Une hypothèse plausible, sinon probable, serait qu'il ait été acheté par un catholique que l'on dirait aujourd'hui intégriste et qu'il aurait été détruit. L'intolérance religieuse ne date pas d'aujourd'hui.

Reportage : A. Bilinski  / J. Gantner / J. Paulin / M. Blanc

En son absence, l'exposition présentée au musée Courbet d'Ornans tourne donc autour de son sujet. Elle présente des oeuvres préparatoire et des reproductions. 138 ans après sa mort, Gustave Courbet continue de questionner l'art. Que ce soit avec "Le Retour de la conférence" ou "l'Origine du Monde", il serait sans doute étonné, et peut-être désespéré, de constater que si longtemps après son temps, ses provocations restent si pertinentes.

"Le désespéré" Autoportrait de jeunesse de Gustave Courbet

"Le désespéré" Autoportrait de jeunesse de Gustave Courbet

© Musée d'Orsay
"Le Retour de la Conférence"
Un tableau disparu
Musée Courbet d'Ornans (Doubs)
Jusqu'au 18 avril 2016