Un tableau de Léonard de Vinci saisi en Suisse

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/02/2015 à 12H22
Autoportrait de Léonard de Vinci

Autoportrait de Léonard de Vinci

© Random/Goldner/Sipa

Un tableau attribué au maître italien Leonard De Vinci, d'une "valeur inestimable", a été saisi en Suisse sur demande de la police italienne.

La brigade financière de Pesaro (centre-est) et les carabiniers spécialisés dans le vol d'oeuvres d'art d'Ancone (centre-est), ont annoncé avoir saisi "Le portrait d'Isabella d'Este", une huile de 61cm par  46,5cm, selon un communiqué du parquet.

Ce tableau, saisi dans le coffre d'une banque à Lugano, près de la frontière avec l'Italie, avait été "exporté de manière clandestine", selon la  même source.

Les enquêteurs ont réussi à le trouver grâce à une information parvenue en août 2013 au parquet de Pesaro concernant un avocat local qui aurait eu mandat de vendre ce tableau pour une somme "au moins égale à 95 millions d'euros", poursuit le communiqué.

Vrai ou faux ?

Cette découverte relance la polémique sur l'authenticité de ce portrait.. L'histoire débute en octobre 2013 quand le quotidien de référence italien, le Corriere della Sera, affirme qu'"après 500 ans, le merveilleux portrait d'Isabella d'Este, réalisé par Léonard de Vinci, a été retrouvé". "Le tableau est authentique", dit à l'époque le professeur Carlo Pedretti, cité par le quotidien.

Cet historien d'art est considéré comme l'un des plus grands experts de Léonard de Vinci. Directeur du Centre des études vinciennes du Hammer Museum de Los Angeles, citoyen d'honneur de la petite localité toscane de Vinci dont est originaire le grand peintre, il est l'auteur de nombreux ouvrages sur l'artiste.

Mais l'autorité du professeur Pedretti ne réussit pas à convaincre tous les experts. "Il s'agit sûrement d'une version d'atelier ou vraisemblablement plus tardive (XVIe ou XVIIe), tirée du portrait dessiné du Louvre", estimait à la même époque Jacques Franck, un autre expert, cité par le quotidien Le Figaro. 

"Je ne vois pas la main de Léonard, même si c'est un document intéressant. Rien n'exclut qu'elle puisse être contemporaine de Léonard, mais j'en doute : les principales avanies subies par les oeuvres graphiques du maître sont postérieures à sa mort, et le dessin du Louvre a été mutilé. Le portrait peint inclut ces manques", avait conclu M. Franck

Vrai ou faux Léonard, partiellement vrai et achevé par ses élèves, la prudence est désormais de mise dans l'attente de nouvelles expertises.

Le "Portrait d'Isabella d'Este" allait être vendu 120 millions d'euros

En fait, lorsque le tableau a été saisi, "les négociations concernant la vente de l'oeuvre étaient bien avancées et tournaient autour d'un montant de 120 millions d'euros".

Ce tableau a été attribué à Léonard de Vinci à l'aide de différentes techniques et expertises modernes et à la suite de l'avis du professeur Carlo Pedretti.
            
L'Italie, qui possède l'un des plus importants patrimoines artistiques au  monde, est souvent la cible des trafiquants d'oeuvres d'art.
 
Plus de 5.000 oeuvres d'art, datant toutes de l'antiquité romaine, ont été récupérées récemment par les carabiniers à l'issue de la plus importante opération de ce genre jamais réalisée dans le pays.