Un nouvel écrin pour Paul Gauguin et ses amis de l'Ecole de Pont-Aven

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/03/2016 à 18H58
Accrochage du"Village breton sous la neige" de Paul Gauguin, en dépot jusqu'en 2019 au nouveau musée de Pont-Aven (Finistère)

Accrochage du"Village breton sous la neige" de Paul Gauguin, en dépot jusqu'en 2019 au nouveau musée de Pont-Aven (Finistère)

© Culturebox / Capture d'écran

Après 3 ans de travaux, le nouveau musée de Pont-Aven ouvre ses portes le 26 mars. Un musée qui a doublé sa surface pour mieux mettre en valeur sa collection unique au monde. En attendant les premiers visiteurs, l’heure était à l’accrochage des œuvres et le stress montait pour les équipes du musée.

Face à l’engouement des peintres pour Pont-Aven depuis les années 1860, Julia Guillou, la propriétaire du très couru Hôtel des Voyageurs, décide de s’agrandir pour accueillir tout ce monde et fait construire à partir de 1881, une annexe en face de son établissement. C’est ce bâtiment emblématique de Pont-Aven qui accueille désormais le tout nouveau musée.

Un musée à la hauteur de la richesse de sa collection unique consacrée à l’Ecole de Pont-Aven, et à la peinture bretonne jusqu’au milieu du 20e siècle. Né sans collection en 1985, il rassemble aujourd’hui plus de 4500 œuvres et documents. Huit millions d’euros et trois ans de travaux auront été nécessaires pour donner un nouvel écrin aux œuvres de Gauguin, Colin, Bernard, Sérusier, Wylie et consorts. Pour les équipes du musée c'est maintenant la dernière ligne droite, la plus difficile sans doute.

Reportage : C.Louet, S.Soviller, D.Merieux, J.Abgrall, P.Kocheleff

Le 1er tableau de Gauguin à Pont-Aven prêté pour 6 mois

Un chantier qui a également permis de restaurer 130 tableaux. Ils seront un peu plus de 150 à être exposés dans la collection permanente. Deux expositions temporaires sont prévues par an. La première qui débute le 26 mars est consacrée aux Rouart, 3 générations de peintres et mécènes.

Mais surtout le musée de Pont-Aven a réussi un bon coup en se faisant prêter pour une durée de six mois "Les lavandières à Pont-Aven" le premier tableau peint, ici, par Gauguin en 1886 et propriété du Musée d'Orsay.

Et il fera face au "Village breton sous la neige" réalisé par le peintre lors de son dernier voyage en Bretagne. Un tableau retrouvé après sa mort en 1903 dans sa case d’Atuona en Polynésie. Une toile arrivée elle aussi d’Orsay mais qui restera en dépôt à Pont-Aven jusqu’en 2019.

"Les lavandières à Pont-Aven" - Paul Gauguin (1886)

"Les lavandières à Pont-Aven" - Paul Gauguin (1886)

© Musée d'Orsay / RMN
Et visiblement la réouverture de ce haut lieu culturel breton est très attendue dans la région, les trois journées portes ouvertes organisées les 26, 27 et 28 mars sont complètes depuis un moment. Les premières visites, payantes, débutent elles le mardi 29.

Avant de s'y rendre, on peut réviser l'histoire de Pont-Aven et de ces peintres qui ont fait de cette ville bretonne un lieu emblamatique de l'histoire de la peinture.

Reportage : C. Laronce / M. Bénito / E. Brouillard / F. Mazzega