Un hommage à Roger Bissière au musée des Beaux-Arts de Bordeaux

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/01/2015 à 17H12
Roger Bissière, Equinoxe d'hiver, huile sur toile à matelas, 1957, Collection particulière

Roger Bissière, Equinoxe d'hiver, huile sur toile à matelas, 1957, Collection particulière

© © ADAGP, Paris 2014.

A l'occasion du cinquantenaire de la disparition de Roger Bissière, la galerie des Beaux-Arts de Bordeaux accueille jusqu'au 15 février 2015 une rétrospective qui retrace l'oeuvre du peintre. 90 oeuvres dévoilent une "figure à part" de la peinture moderne et évoquent le parcours intimiste du peintre aquitain.

A travers une sélection de près de 90 tableaux issus de collections publiques et privées, l’ensemble de la carrière du peintre Roger Bissière est évoquée par la galerie du musée des Beaux-Arts de Bordeaux. L'exposition revient de manière chronologique sur sa période figurative et post-cubiste dans les années vingt jusqu’à la non-figuration de l’après guerre. 

Reportage : C. Albo-Reichert / M. Vouzelaud / K. Durandet / C. Arguilié 
Roger Bissière est né artiste et l'est, finalement, toujours resté. Lorsque son père lui refuse son inscription à l’école des Beaux-arts de Bordeaux, il s'enfuit en Algérie. Il revient un an après, s'inscrit aux cours de l'école et fréquente l’atelier de Paul Quinsac. En 1910 il s'inscrit aux Beaux-arts de Paris ce qui lui donne sa première véritable opportunité artistique. En mai, il expose au Salon de la Société des artistes français au Grand Palais.  
Portrait de Roger Bissière

Portrait de Roger Bissière

© Musée des Beaux-arts de Bordeaux / DR
Durant toute sa carrière, Roger Bissière s'est entouré d'amis artistes. ll rencontre au fil de ses années parisiennes des personnalités très différentes comme Louise Bourgeois puis, à partir de 1932, Alfred Manessier, Jean Bertholle, Jean Le Moal, Vieira da Silva et Arpad Szenes, Hans Reichel, Etienne-Martin, Hans Seiler.

En 1937, Bissière participe à "l’Exposition Internationale" de l’équipe de Robert Delaunay. 

La rupture de la guerre 
Pendant la seconde guerre mondiale, Bissière quitte Paris et cesse de peindre. Il se lance dans l’agriculture dans le Lot et achète une trentaine de moutons, un cochon et des vaches pour faire les labours. Il opère alors un voyage intimiste qui le porte vers la nature. 

Une œuvre intimiste, prolifique et reconnue.... de ses pairs
Après la guerre, Roger Bissière se remet à peindre, produit énormément et rompt avec le style figuratif. Il invente alors le courant de la non-figuration. En 1945 il écrit à son fils :

«Je prépare aussi des paysages presque tous en orange et bleu, que je voudrais exécuter sur des toiles assez grandes. Tout cela est assez différent de ce que tu connais, j’ai spéculé sur la couleur, et tâché de rendre mon impression avec quelques taches colorées les plus intenses possible.
Dans chaque toile, il n’y a guère plus de 2 ou 3 couleurs dont une dominant toutes les autres, mais ces couleurs contrastent le plus possible.»

Bissière Roger2

© Musée des Beaux-Arts de Bordeaux
L'œuvre de Roger Bissière, marquée au début par la prépondérance de la figure humaine fait soudainement place à un univers fait de signes et de pictogrammes.

Lors d’un séjour à Paris en 1954, il redécouvre la technique de la peinture à l’huile dont les possibilités de transparence données par les glacis répondent à ses attentes d’une peinture plus subtile.

Roger Bissière représente la France en 1964 lors de la Biennale de Venise. L’entrée du pavillon français est  occupée par les tapisseries. Dans la grande salle,  l’accrochage présente 41 tableaux peints entre 1946  et 1964. Il remporte une mention d’honneur en raison «de l’importance historique et artistique de son œuvre»
Roger Bissière, Figure, huile sur papier toilé, 1936, Collection particulière

Roger Bissière, Figure, huile sur papier toilé, 1936, Collection particulière

© ADAGP, Paris 2014
> A découvrir aussi l'article de Thierry Hay,  Bissière : un prince de la couleur injustement oublié

"Figure à part" Roger Bissière
GALERIE DES BEAUX-ARTS de Bordeaux
Place du Colonel Raynal
33000 BORDEAUX