Un chef d'oeuvre d'Yves Klein exposé à Paris avant d'être vendu à New York

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 05/04/2012 à 17H09
Yves Klein, "FC1" (Feu-couleur 1), 1962, Christie's

Yves Klein, "FC1" (Feu-couleur 1), 1962, Christie's

© -

« FC1 », une œuvre mythique d’Yves Klein, sera mise en vente le 8 mai à New York par la maison Christie’s qui en espère un prix record de 30 à 40 millions de dollars (23 à 30 millions d’euros). Elle a été présentée jeudi à la presse et à des collectionneurs à Paris et le public peut la voir vendredi chez Christie’s Paris de 10h à 18h

Yves Klein a réalisé ce grand panneau en 1962, peu avant sa mort. Il a été travaillé au lance-flammes et deux silhouettes féminines semblent y danser et disparaître au milieu du feu. Il est réhaussé d’or, de rose et de bleu. L’artiste est mort quelques mois plus tard, foudroyé par une crise cardiaque à l’âge de 34 ans.

"FC1" (Feu-couleur 1) est vendu par un collectionneur suisse. Sa famille l'avait acquis auprès du critique d'art Pierre Restany, ami et collaborateur d'Yves Klein .

"Il s'agit de l'oeuvre la plus importante de l'artiste français jamais présentée en vente", selon Christie's qui l'a dévoilée jeudi en avant-première mondiale à son siège parisien.

"Cette oeuvre devrait atteindre non seulement un record du monde pour une  oeuvre de l'artiste aux enchères mais également le plus haut prix jamais réalisé par un artiste européen d'après-guerre", estime Loïc Gouzer,  spécialiste international du département Art d'après-guerre et contemporain chez Christie's à New York.

Un des deux modèles raconte la réalisation de l'oeuvre
La réalisation de "FC1", au Centre d’essai de Gaz de France, avait été filmée. Elena Palumbo-Mosco, un des deux modèles raconte : "Le contact direct avec les éléments primordiaux - l'eau et le feu - m'a fait ressentir ces moments comme un vrai rite de passage."

Yves Klein a commencé par asperger les deux jeunes femmes avec de l’eau. Elles se sont plaquées sur le panneau ignifugé, puis se sont retirées. Muni d’un lance-flammes de 40 kg, l’artiste a fait feu sur le panneau, qui a roussi sauf à l’endroit où les modèles avaient laissé l’empreinte de leur corps. Les jeunes femmes se sont enduites de pigment rose puis bleu et se sont collées au panneau. Klein a complété en pulvérisant ces deux couleurs pour renforcer les contours.

"Ce tableau, qui est pour moi le chef-d'oeuvre absolu, a failli ne pas exister", a écrit récemment Rotraut Klein-Moquay, la veuve de l'artiste. "La séance était terminée, il était allé au bout de ses forces", raconte-t-elle.

Rotraut Klein, alors enceinte de quatre ou cinq mois, aperçoit dans un coin un panneau oublié. L'artiste se remet au travail. "Pendant longtemps, je m'en  suis voulu, j'ai pensé que je n'aurais pas dû le lui dire. Je me suis sentie responsable de ce qui a suivi peu de semaines après", confie-t-elle.

Avant de partir pour New York, « FC1 » d’Yves Klein est présenté au public chez Christie’s Paris vendredi 6 avril de 10h à 18h (9 avenue Matignon, 75008 Paris)