Un autoportrait inconnu de Baudelaire bientôt exposé à la Cité de l'architecture

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/04/2013 à 10H51
L'article du "Figaro" évoquant l'autoportrait inédit de Baudelaire (17/4/2013)

L'article du "Figaro" évoquant l'autoportrait inédit de Baudelaire (17/4/2013)

© Laurence Houot

Un autoportrait du poète Charles Baudelaire (1821-1867), un dessin sur une feuille volante, sera dévoilé le 24 avril à la Cité de l'architecture lors de l'exposition consacrée au sculpteur romantique Adolphe-Victor Geoffroy-Dechaume (1816-1892), selon "Le Figaro".

C'est en inventoriant une donation, faite par les descendants du sculpteur du 19e siècle Geoffroy-Dechaume, qu'un dessin aquarellé attire l'attention d'Emmannuel Bréon, conservateur à la Cité de l'architecture et du patrimoine.

Il se révèle être un autoportrait de Charles Baudelaire (1821-1867). Jean Paul Avice, spécialiste baudelairien a pu le confirmer à Carole Lenfant, attachée de conservation, commissaire de l’exposition.

Il s'agit du portrait d'un homme moustachu, au foulard rehaussé de rouge, et qui "nous" fixe d'un regard perçant, entouré d'une série de petits croquis au graphite. "Je me suis tout de suite dit que c'était important", explique la conservatrice citée dans l'article du quotidien national. De la pièce dessinée à la preuve, il a fallu consulter, recouper les informations, émettre des hypothèses. Mais il s'avère que Baudelaire connaissait le sculpteur Geoffroy-Dechaume.
Autoportrait de Charles Baudelaire

Autoportrait de Charles Baudelaire

© Fonds Geoffroy-Dechaume, MMF/CAPA
La moustache de Baudelaire mentionnée dans un texte d'époque
Un premier expert n'a pas confirmé l'autoportrait, estimant qu'il s'agissait de la copie d'une gravure. Un spécialiste de Baudelaire l'a fait par la suite. Jean-Paul Avice a même déniché un texte d'époque qui mentionne la moustache de Baudelaire, un attribut qui n'apparaît généralement pas dans l'imagerie du poète.

Personne ne sait de quand date ce dessin, ni comment il s'est retrouvé dans les archives de l'arrière-petit-fils de Geoffroy-Dechaume. Avec le caricaturiste Honoré Daumier (1808-1879), le peintre Louis Joseph Trimolet (1812-1843), des écrivains comme Gérard de Nerval (1808-1855), entre autres, le sculpteur Geoffroy-Dechaume et Baudelaire formaient une communauté d'artistes et se réunissaient tantôt à Paris, tantôt dans le Val-d'Oise, à Valmondois, rappelle "Le Figaro". "On pense que ce dessin appartenait à Daumier, ami indéfectible de Geoffroy-Dechaume", pronostique la conservatrice du patrimoine de la Cité de l'architecture.