Trésor de Munich : un Matisse ayant appartenu à Paul Rosenberg, retrouvé

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/11/2013 à 11H13
"La femme assise" d'Henri Matisse un tableau confisqué au marchand d'art Paul Rosenberg et retrouvé à Munich.

"La femme assise" d'Henri Matisse un tableau confisqué au marchand d'art Paul Rosenberg et retrouvé à Munich.

© France Télévisions

C'est l'une des 1400 toiles confisquées aux Juifs par les nazis et retrouvées récemment dans un appartement de Munich en Allemagne. "La femme assise" d'Henri Matisse appartenait au marchand d'art Paul Rosenberg avant sa fuite aux Etats-Unis pendant la seconde guerre mondiale. Elle devrait être prochainement restituée à son héritière, la journaliste Anne Sinclair.

Le monde de l'Art n'en revient toujours pas. Quelques jours après la révélation par un magazine allemand de la découverte dans un appartement munichois de 1406 toiles de maîtres confisquées aux Juifs par les nazis, les propriétaires légitimes de ces trésors commencent à se faire connaitre. Le passé de certaines toiles célèbres a pu en effet être retracé.

Retrouvée 73 ans après

C'est le cas de "La femme assise" d'Henri Matisse. Peinte par l'artiste à Nice dans les années 20, la toile appartenait à Paul Rosenberg. Après avoir fui Paris au début de l'occupation allemande en 1940, le célèbre marchand d'art se réfugie en région bordelaise avant d'émigrer vers les Etats-Unis. 

Un départ sans ses oeuvres-d'art qu'il met à l'abri dans une banque à Libourne, mais que les Allemands réussissent à saisir et à vendre à des collectionneurs peu scrupuleux. Hildebrand Gurlitt est de ceux-là. Le grand-père de l'octogénaire chez qui ont été découvertes les toiles acquiert le tableau qui est resté caché jusqu'à la perquisition de février 2012.

Restitution aux propriétaires légitimes

Aujourd'hui, Anne Sinclair qui serait la propriétaire légitime de la toile. Petite fille et unique héritière de Paul Rosenberg, la journaliste devrait revendiquer la restitution de l'oeuvre et peut-être d'autres encore. Malgré la pression internationale, la justice allemande refuse pour l'heure de publier une liste exacte des tableaux retrouvés à Munich. Une liste qui pourrait réserver encore quelques surprises...