"Traits essentiels" : 5 artistes au point de départ de la peinture abstraite

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/04/2017 à 12H01, publié le 06/04/2017 à 10H11
Exposition "Traits essentiels" à la Minoterie de Nay (64) jusqu'au  30 avril 2017

Exposition "Traits essentiels" à la Minoterie de Nay (64) jusqu'au  30 avril 2017

© France 3 / Culturebox

La Minoterie de Nay dans les Pyrénées-Atlantiques accueille jusqu'au 30 avril 2017 une exposition qui présente le travail de cinq artistes contemporains. Le fil conducteur de la déambulation s'articule autour de la notion de trait, de point, de courbe et de ligne.

"Traits essentiels", la nouvelle exposition de la Minoterie de Nay (64) rassemble les oeuvres de cinq artistes guidés par la même obsession. La ligne, le point, la courbe ou l'angle, chacun de ces traits racontent à sa manière une petite histoire de l'art abstrait. 

Reportage : C. Alet / B. Bracot / M. Galle


Le trait : point de départ de l'art 

L'exposition "Traits essentiels" invite cinq artistes pour qui le trait est au centre de leur recherche artistique. Marine Bourgeois, Laure Duboé, Denise Samson-Dissès, Mario Roucaute et Robert Boutiq abordent le trait comme l'on fait précédemment des artistes majeurs de l'abstraction. Paul Klee, Pablo Picasso ou encore Henri Matisse, tous ont inscrit le trait dans leur style. "Le trait et l'art sont deux choses clairement emboitées et imbriquées. Le trait c'est ce qui va qualifier l'histoire de l'art", souligne Alain-Jacques Lévrier-Mussat, commissaire de l'exposition "Traits essentiels".
traits essentiels photo © France 3 / Culturebox

Trait d'humeur, trait d'humour 

Qu'il soit rectiligne ou en courbe, continu ou discontinu, appuyé ou imperceptible le trait raconte toujours un peu plus sur les états d'âme de l'artiste. "Le trait est significatif d'une personnalité, on parle de trait d'humeur. Ca renvoie toujours à une notion de caractère", analyse encore le responsable de la Minoterie de Nay. L'oeuvre de Robert Boutiq (disparu en 2003)  par exemple est animée de la poésie de Rimbaud, Verlaine ou Artaud mais aussi des grands peintres modernes de Klee à Dufy et surtout de Jackson Pollock. À la fin de sa vie, il passait beaucoup de temps à composer de la musique et son style pictural était devenu très dépouillé. Il a écrit en 2000 : "Je n'utilise qu'une couleur à la fois, j'ai limité ma palette au noir et au blanc" 

Marine Bourgeois trace depuis 18 ans des lignes horizontales faits de petits traits verticaux, à l’encre de Chine et se concentre sur un seul principe : l’expérience de l’instant présent.
Marine Bourgeois - Encre de chine sur toile nue 98 - fév 2013 - 165 x 155 cm

Marine Bourgeois - Encre de chine sur toile nue 98 - fév 2013 - 165 x 155 cm

© Marine Bourgeois

L'approche de Mario Roucaute est également fondamentale. Ses oeuvres plutôt sombres renvoient le trait dans la verticalité.
Mario Roucaute

Mario Roucaute

© France 3 / Culturebox

Travail chirurgical de coutière chez la dentelière Laure Buboé qui tisse avec patience et humilité ses oeuvres.
Laure Buboé 

Laure Buboé 

© France 3 / Culturebox

Denise Samson-Dissès étire quant à elle le trait sur grand format, d'un point à l'autre, au fil du temps qui passe. Influencé par la philosophie chinoise et inspirée par l’Expressionnisme Abstrait Américain des années 50, sa peinture actuelle tend vers le Minimalisme et le monochrome.
Denise Samson-Dissès

Denise Samson-Dissès

© France 3 / Culturebox