Toulouse : Howard Hodgkin ou "la peinture comme substance"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/06/2013 à 17H54
Tableau du peintre anglais Howard Hodgkin / Visible au Musée de Toulouse

Tableau du peintre anglais Howard Hodgkin / Visible au Musée de Toulouse

© Capture d'écran Culturebox

Le Festival international d'art de Toulouse a mis à contribution le magnifique Hôtel Assézat pour accueillir l'exposition consacrée au peintre britannique contemporain Howard Hodgkin. C'est au coeur du musée de la fondation Bemberg, au milieu des tableaux de ses maîtres, que cet admirateur de Degas et Bonnard expose 25 de ses toiles relatant son parcours artistique. A découvrir jusqu'au 23 juin.

Sir Gordon Howard Eliot Hodgkin, peintre inconnu en France puisqu'il a fait l'objet d'une unique exposition aux Beaux-Arts de Nantes en 1990, a choisi lui-même le lieu d'exposition pour ses oeuvres. A travers 25 tableaux, de ses débuts en 1949 à celles plus récentes, il souhaitait confronter son travail à celui de ses prestigieux ainés. Intégrées au coeur du musée de Toulouse, côtoyant Matisse, Degas (son "héros"), Bonnard, Gauguin, Toulouse-Lautrec, Picasso ou encore Modigliani, ses oeuvres châtoyantes, frisant l'abstraction, entrent en résonnance avec l'espace et créent un curieux décallage.  

Reportage de C. Lebrave, D. Hémardinquer, M. Blasco, C. Lacroix  
Emotion

"Il y a des émotions que l'on a envie de condenser au lieu de les étaler. Il faut dire les petites choses en petit. Mais ces œuvres ne sont pas moindres", explique Sir Howard. Celui que beaucoup considèrent comme une sorte de "néo" Matisse travaille sur petits formats et peut aussi bien utiliser des planches de bois et autres matérieux récupérés que des toiles pour laisser libre court à sa créativité. Le peintre, par le déploiement de la couleur, invite le spectateur à se laisser envahir par ses émotions. Proposant dans un premier temps des oeuvres utilisant des formes simples et un nombre limité de couleurs, il s'affranchit bientôt de tout conformisme et propose dès le début des années 70 une écriture plus spontanée dominée par les couleurs vives et tirant du côté de l'abstraction. Une manière de nous dire que l'émotion naît de ce que l'on voit, pas de ce que l'on pense. 
Tableau d'Howard Hogdkin

Tableau d'Howard Hogdkin

© Capture d'écran Culturebox
"Je voulais utiliser la peinture comme substance"

Sa peinture très intuitive se nourrit pourtant de la vie, de ses expériences, et capture des moments fugaces pour leur donner une éternité. Si elle n'est pas figurative, elle cherche à représenter les émotions humaines. Sir Howard Hodkin semble revenu à une peinture plus "primaire", qui n'hésite pas à déborder de son cadre et s'affranchit de toute idée de pure représentation. Pour autant, il refuse clairement cette forme d'hermétisme souvent propre à l'art contemporain et utilise la couleur pour impliquer le spectateur et l'amener à rêver. La peinture devient une toile de fond, une substance nécessaire pour amener celui qui regarde à s'interroger sur ce qu'il ressent. 
Howard Hodgkin - "After Vuillard"

Howard Hodgkin - "After Vuillard"

© Capture d'écran Culturebox
Exposition Howard Hodgkin. jusqu'au 23 juin
Musée Toulouse - Fondation Bemberg
Place d'Assezat  31 000 Toulouse
Tél : 05 61 12 20 60