Roy Lichtenstein, le maitre du Pop art au Musée Maillol

Par @NicoLemarignier
Mis à jour le 27/09/2017 à 19H43, publié le 27/09/2017 à 17H12
Roy Lichtenstein

Roy Lichtenstein

© capture d'écran Culturebox

Le musée Maillol expose en ce moment une soixantaine d'oeuvres maitresses du Pop art. Des peintures, des sculptures prêtées par le Whitney Museum of American Art. Parmi ces oeuvres présentées pour la première fois en France, "Girl in Window" de Roy Lichtenstein.

Un personnage tout droit sorti d'une BD. Une peinture qui ressemble à un poster : pas de doute c'est une oeuvre de Roy Lichtenstein, et c'est du Pop Art. "Girl in Window" est l'une des toiles exposées en ce moment à l'exposition "Pop Art - Icons that matter" au Musée Maillol. Et cette femme rousse penchée à sa fenêtre rassemble tous les élements qui définissent le Pop art. 

Reportage : Nicolas Lemarignier, Christophe airaud, Valérie Lucas.

Un détournement de la bande-dessinée

Les artistes du Pop art représentent les objets du quotidien et les signes de la culture de masse populaire. Ils utilisent les techniques employées dans la publicité ou la bande-dessinée. Mais détourner des comics pour en faire des oeuvres d'art, c'est LA marque de fabrique de Roy Lichtenstein. Entre 1961 et 1965, il puise ses idées dans les nombreuses bandes-dessinées bon marché qui paraissent chaque semaine aux Etats-Unis. La femme à sa fenêtre est tirée d'un comics intitulé "Private Secretary" qui raconte les histoires sentimentales d'une jeune secretaire. 
"Girl in Window" Roy Lichtenstein © Estate of Roy Lichtenstein New York / Adagp, Paris, 2017
Après s'être intéressé un temps aux personnages de Walt Disney - icônes de la culture populaire - Roy Lichtenstein préfère jeter son dévolu sur les personnages féminins que l'on rencontre dans les histoires à l'eau-de-rose. En sortant les personnages de leur contexte, en privilégiant les cases où les visages éplorés remplissent tout l'espace, il veut en quelque sorte "anonymiser" ces héroines et en faire des archétypes de la société américaine. Il montre une vision de la femme telle qu'elle est véhiculée dans la culture populaire des années 60. Une image stéréotypée de femmes faibles et sentimentales. 

Le Pop art revisite l'histoire de la peinture 

Si Roy Lichtenstein s'approprie la bande-dessinée des années 60, il a les yeux tournés vers les maitres de la peinture classique. "Girl in Window" en est la preuve, peut-être plus que tous les autres détournements du peintre. Roy Lichtenstein se réapproprie ici le motif de "La jeune fille à la fenêtre", très fréquent notamment dans la peinture flamande du XVIIesiècle.

Roy Lichtenstein connait sur le bout des doigts l'histoire de l'art et s'inscrit dans la lignée de ses illustres prédécesseurs. Ainsi la technique des points - "signature" de l'artiste - est un hommage aux peintres pointillistes du XIXe comme Paul Signac. Mais c'est aussi une façon pour Roy Lichtenstein d'ancrer son oeuvre dans la modernité en imitant les techniques de l'imprimerie moderne. Avec le Pop art, la frontière entre les beaux-arts et la culture populaire est toujours floue.

Annabelle Teneze, conseillère scientifique de l'exposition Pop art au musée Maillol décrypte "Girl in Window" :

Entretien : Christophe Airaud, Valérie Lucas, Nicolas Lemarignier