Rome: les fresques du Quirinal de nouveau accessibles

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/10/2011 à 18H38
La galerie Alexandre VII Chigi au palais du Quirinal à Rome, récemment restaurée

La galerie Alexandre VII Chigi au palais du Quirinal à Rome, récemment restaurée

© Tiziana Fabi / AFP

De somptueuses fresques baroques de Pierre de Cortone sont de nouveau visibles au palais du Quirinal à Rome, après presque deux siècles d'oubli. Ces peintures, englouties lors de travaux effectués à la demande de Napoléon, n'ont été redécouvertes qu'en 2001 et restaurées depuis.

Les fresques de Pierre de Cortone (1596-1669) avaient été réalisées à la demande du pape Alexandre VII Chigi dans la galerie qui porte le nom de ce dernier. C'est un espace immense de 74 mètres de long, dessiné par l'architecte Domenico Fontana, qui accueille en 1655-1656 des scènes de l'Ancien testament aux couleurs éclatantes, insérées dans un décor de colonnes de marbre.

De 1812 à 1814, Napoléon dépense une fortune pour réaménager le Quirinal. Il n'y mettra finalement jamais les pieds. Dans la galerie Alexandre VII Chigi, son architecte Raffaele Stern fait boucher 13 fenêtre, soit la moitié. Il ajoute des parois pour diviser l'espace en trois. Il tend des tissus sur les murs.

Il y a dix ans seulement, les conservateurs du Quirinal découvrent par hasard, à l'occasion de travaux d'électricité, que les fresques originelles n'ont pas été détruites mais seulement cachées sous des tentures ou de nouvelles peintures.

Après des travaux qui ont coûté 500.000 euros, rendus possibles par du mécénat, on peut de nouveau voir les 18 scènes bibliques qui décorent la galerie: La création de l'homme, Moïse séparant les flots, La naissance de Jésus, L'adoration des mages, Adam et Eve chassés du paradis.

Le Quirinal, aujourd'hui résidence officielle du président de la République italienne, se visite tous les dimanches de 8h30 à midi (informations sur le site du Quirinal).