Rétrospective Claude Bellegarde à Anglet

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/12/2011 à 17H08
Claude Bellegarde Macro cosmos 1969

Claude Bellegarde Macro cosmos 1969

© Villa Beatrix Enea Anglet

Du blanc exclusif aux couleurs flamboyantes, les peintures de Claude Bellegarde correspondent aux différentes étapes de sa vie. De nombreux musées prestigieux comme le Centre Georges Pompidou à Paris ou encore le musée Guggenheim de New-York ont exposé les toiles abstraites de l'artiste. La ville d'Anglet, dans les Pyrénées-Atlantique, présente une rétrospective de son travail jusqu'au 15 janvier 2012. A découvrir à la villa Beatrix Enea.

 

 

Né en 1927 à Paris, Claude Bellegarde s'est d'abord fait connaitre avec ses toiles blanches. De 1953 à 1957, il produit sa première série de tableaux sous le nom d'Achromatisme. Une couleur qui correspond à son état d'esprit de l'époque. Tombé gravement malade, il passe plusieurs mois dans un sanatorium de Suisse où il lutte notamment contre la tuberculose.

Une fois guéri, il entreprend en 1958 un voyage au Maroc qui lui redonne le goût aux couleurs. Dès lors, il n'aura de cesse d'approfondir ses connaissances et ses tableaux flamboyants feront le tour du monde. Dans les années 60, il invente les typogrammes, qu'il qualifie de "portraits psychiques réalisés par le langage des couleurs". En 1962, il publie un manifeste, fruit de ses réflexions "Pour un symbolisme de la couleur".

 

Typogramme Tomatis 1964

Typogramme Tomatis 1964

© Villa Beatrix Enea Anglet

 

Pour Bellegarde, l'étude des couleurs n'est pas qu'une démarche artistique. Il s'intéresse également aux effets de la couleur dans certaines thérapies et travaille notamment auprès de médecins et de malades. Un travail scientifique qui le poussera à obtenir en 1975 un doctorat en Art et Sciences des Arts Visuels à l'Université de la Sorbonne, à Paris.

Tout au long de sa riche carrière, son travail sera régulièrement exposé dans les plus grands musées du monde. Ce grand voyageur a été fait Chevalier des Arts et Lettres par le ministre de la Culture Jack Lang en 1985.