Portrait d'Edouard Adam, marchand de couleurs et ami des peintres

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/01/2012 à 14H42
"La grande anthropophagie bleue" Hommage à Tennessee Williams - 1960, pigment pur, résine, papier marouflé sur toile, 407×275 cm

"La grande anthropophagie bleue" Hommage à Tennessee Williams - 1960, pigment pur, résine, papier marouflé sur toile, 407×275 cm

© Yves Klein

La famille Adam a tenu sur trois générations un magasin estampillé "Marchand de couleurs". Edouard, aujourd'hui retraité, revient sur son histoire haute en couleur dans le milieu artistique parisien du 20e siècle.

Plus qu'un marchand de couleurs, Edouard Adam  était un créateur de nuances. Conseilleur et amis des grands peintres, il raconte avec beaucoup d'émotion sa relation aux couleurs et ses échanges avec les artistes de la grande époque du quartier Montparnasse (Picasso, Tinguely, Niki de Saint Phalle, Giacometti...). Il a notamment conçu pour Yves Klein, un medium qui n'altère pas la couleur du pigment bleu, ce qui a permis à l'artiste d'aboutir à la couleur que l'on définit aujourd'hui comme "le bleu Klein". 

 

 

Il a fait un récit de ses souvenirs dans un livre préfacé par Pierre Soulage : "Edouard Adam Itinéraire d'un marchand de couleurs à Montparnasse" publié aux éditions Chêne (10/2011)