Panama Papers : pour le propriétaire du Modigliani, il n'y a pas eu spoliation

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/06/2016 à 11H03
Exposition Modigliani à Villeneuve d'Ascq, mai 2016

Exposition Modigliani à Villeneuve d'Ascq, mai 2016

© PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

Le marchand d'art David Nahmad, qui a reconnu à la suite des "Panama Papers" être propriétaire d'un tableau de Modigliani stocké à Genève, a assuré à l'AFP que rien ne prouvait que cette oeuvre ait appartenu à un antiquaire britannique juif ayant fui Paris pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Selon Mondex Corp, une entreprise canadienne spécialisée dans la traque d'oeuvres dont les propriétaires ont été spoliés par les nazis, ce chef-d'oeuvre a été volé au Britannique Oscar Stettiner (1878-1948), collectionneur et antiquaire, qui a fui la capitale française en 1939.

D'après M. Nahmad, aucun document ne permet de prouver qu'Oscar Stettiner ait été dépouillé de ce tableau, ni même qu'il en ait été le propriétaire. Selon des documents transmis à l'AFP par l'entourage de M. Nahmad, un tableau de Modigliani (1984-1920) figure bien dans un procès-verbal dressé en 1947 par la justice concernant trois biens réclamés par Oscar Stettiner après la libération de Paris. Mais ce document parle d'un "tableau représentant le peintre Modigliani peint par lui-même". Or, le chef-d'oeuvre en possession de M. Nahmad n'est pas présenté ou considéré comme un auto-portrait de Modigliani, dit l'entourage du marchand d'art monégasque.

Toujours d'après ces documents, le tableau que réclame Mondex a été vendu 16.000 francs (881 euros actuels) à Paris le 3 juillet 1944 - en l'absence de l'antiquaire britannique - au profit de M. Van der Klip. Ce dernier, selon les mêmes sources, a ensuite confié le tableau à un certain "M. Mariage de Saint Pierre", qui l'a ensuite vendu en octobre 1944 "moyennant la somme de 25.000 francs à un officier américain qu'il avait rencontré au Café de Rohan à Paris, mais dont il ignorait le nom et l'adresse".

Estimé à 22 millions d'euros

Pour M. Nahmad, le prix payé pour cette oeuvre en 1944 n'est pas du tout représentatif de la cote du peintre à l'époque, surtout pour un tableau d'une dimension aussi grande (126x75cm). La toile en question en possession de M. Nahmad est "l'Homme assis appuyé sur une canne". C'est le portrait d'un homme moustachu portant cravate et chapeau, la tête légèrement penchée, les mains posées sur une canne - , dont la valeur est estimée à 25 millions de dollars (22 millions d'euros).

Depuis 2011, la justice américaine tente de déterminer à qui appartient le tableau. Mondex, persuadé que le Modigliani appartenant à la société off-shore IAC (International Art Center), est celui de Stettiner, a en effet proposé au petit-fils de cet antiquaire, Philippe Maestracci, d'entreprendre des démarches pour le récupérer. Devant la justice américaine, les Nahmad ont affirmé que le Modigliani ne leur appartenait pas et qu'il était la propriété d'IAC. Mais les "Panama Papers" ont montré que David Nahmad est l'unique propriétaire d'IAC depuis janvier 2014.