Nicolas de Staël et Brueghel le Jeune explosent les enchères

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/12/2011 à 10H10
Nu couché, Nicolas de Staël, 1954

Nu couché, Nicolas de Staël, 1954

© Artcurial

Une huile sur toile de Nicolas de Staël (1914-1955), "Nu couché", a été vendue aux enchères 7.033.400 euros, mardi soir à Paris, établissant un nouveau record du monde pour ce peintre français d'origine russe, a annoncé la maison de ventes Artcurial. A Londres, "Le combat de Carnaval et de Carême", une peinture à l'huile de Pieter II Brueghel le Jeune, a été vendue mardi soir aux enchères chez Christie's à Londres près de 7 millions de livres sterling, une somme record pour cet artiste flamand de la Renaissance.

Le précédent record mondial pour une œuvre de Nicolas de Staël, était de  2,4 millions d'euros pour "Agrigente" (1954), lors d'une vente à Paris en mai dernier.

Pulvérisant l'estimation la plus favorable de 3,5 millions d'euros, ce  tableau, l'un des derniers de Nicolas de Staël, a été peint en 1954. Il a été  adjugé à un collectionneur américain qui a requis l'anonymat. Les enchères ont été très disputées entre six enchérisseurs, dont deux Français et un Britannique.

Selon la maison de ventes, il s'agit de l'oeuvre d'art la plus chère vendue à Paris en 2011.

"Ce Nu couché" est un tableau merveilleux, un des trophées de l'histoire de la peinture. Les nus sont très rares dans l'œuvre de Nicolas de Staël qui était à ce moment-là dans la force de son art", a souligné à l'AFP Maître Francis Briest, co-président d'Artcurial.

"Cette toile, qui mériterait un catalogue à elle seule, est à la conjonction de l'abstraction et de la figuration. Les enchérisseurs se sont surpassés pour l'obtenir. Elle ne reviendra sans doute pas sur le marché avant une trentaine d'années", a ajouté le commissaire-priseur, estimant, qu'avec ce record extraordinaire et inattendu, "Paris défend ses couleurs pour les grandes ventes internationales".

"Le combat de Carnaval et de Carême"

Le tableau de Brueghel le Jeune, représentant l'opposition entre des personnages truculents participant à un carnaval et d'autres plus sobres observant le carême, est  parti à 6.873.250 livres sterling (10,6 millions de dollars, 7,9 millions  d'euros).

Le Combat de Carnaval et Carême, Pieter Brueghel le Jeune, 1559

Le Combat de Carnaval et Carême, Pieter Brueghel le Jeune, 1559

© Kunsthistorisches Museum, Vienne

"L'oeuvre de Pieter Bruegel est l'une des réinterprétation les plus subtiles de celle de son père Pieter Brueghel l'Ancien," a indiqué Christie's dans un communiqué. "Le tableau vendu ce soir est l'une des cinq versions connues réalisées par le fils de l'artiste", ajoute le communiqué.