Mort du peintre uruguayen Carlos Páez Vilaró

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/02/2014 à 17H53
Carlos Paez Vilaro et Diego Maradona, le 17 octobre 2005 dans l'émission télévisée hebdomadaire qu'animait la star argentine du football à l'époque

Carlos Paez Vilaro et Diego Maradona, le 17 octobre 2005 dans l'émission télévisée hebdomadaire qu'animait la star argentine du football à l'époque

© AP / Sipa

L'artiste peintre et plasticien uruguayen Carlos Páez Vilaró s'est éteint lundi à 90 ans, a annoncé sa famille.

Au cours de sa longue carrière, l'artiste a peint des centaines d'oeuvres, réalisé de multiples expositions et signé de nombreuses fresques murales en Uruguay, en Argentine, au Brésil, aux Etats-Unis ou en Afrique. Il a également exploré d'autres domaines comme la sculpture, la céramique, le cinéma et l'écriture.
Détail d'une peinture murale sans titre de Carlos Páez Vilaró, à Montevideo (14 novembre 2013). Réalisée en 1958, l'oeuvre a été restaurée à l'occasion du 90e anniversaire de l'artiste.

Détail d'une peinture murale sans titre de Carlos Páez Vilaró, à Montevideo (14 novembre 2013). Réalisée en 1958, l'oeuvre a été restaurée à l'occasion du 90e anniversaire de l'artiste.

© Ivan Franco / Efe / MaxPPP
Né à Montevideo le 1er novembre 1923, Carlos Páez Vilaró s'est installé dans sa jeunesse à Buenos Aires, où il s'est investi dans les arts graphiques. Quand il est revenu en Uruguay dans les années 40, il a commencé à peindre, inspiré par la culture afro-uruguayenne.
Des peintures de Carlos Páez Vilaró exposées en Chine, dans une bibliothèque de Pékin, le 14 septembre 2005

Des peintures de Carlos Páez Vilaró exposées en Chine, dans une bibliothèque de Pékin, le 14 septembre 2005

© NG Han Guan / AP / Sipa
En 1972, son fils Carlos était à bord de l'avion transportant une équipe de rugby uruguayenne qui s'était écrasé dans les Andes, et dont les survivants ont passé 72 jours isolés en haute-montagne, contraints de se nourrir du corps de leurs compagnons de vol. Son fils fait partie des 16 ultimes rescapés.

Carlos Páez Vilaró est mort à Casapueblo, sa maison-musée-hôtel, "sculpture habitable" érigée de ses propres mains en bord de mer à Punta Ballena, à proximité de la station balnéaire de Punta del Este (120 km à l'est de la capitale de l'Uruguay Montevideo).
Le 28 avril 2010, Carlos Páez Vilaró recevait des mains de la maire de Montevideo Hyara Rodriguez une réplique d'une pièce de carrelage en son honneur, placée sur le "walk of fame" (allée de la renommée) de la ville.

Le 28 avril 2010, Carlos Páez Vilaró recevait des mains de la maire de Montevideo Hyara Rodriguez une réplique d'une pièce de carrelage en son honneur, placée sur le "walk of fame" (allée de la renommée) de la ville.

© Pablo Porciuncula / AFP


Selon le site anglophone de Wikipedia, son fils a écrit en son hommage : "J'espère qu'il reposera en paix. Je n'ai jamais vu un gars travailler autant, je le pense. Hier encore, il travaillait."