Montargis : de nombreuses oeuvres du musée Girodet abîmées dans les inondations

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/06/2016 à 19H51
Un tableau du musée Girodet de Montargis, victime des inondations

Un tableau du musée Girodet de Montargis, victime des inondations

© Eric Dessons / JDD / SIPA

Des centaines d'oeuvres, dont un tableau de Zurbaran, ont été victimes des inondations la semaine dernière au musée Girodet de Montargis (Loiret), la crue soudaine du Loing ne laissant pas le temps de les protéger, a-t-on appris vendredi auprès de la direction du site.

Le musée Girodet, en rénovation depuis plusieurs années, avait entreposé de nombreuses oeuvres dans un sous-sol situé dans un bâtiment séparé, a expliqué à  l'AFP la directrice du musée Girodet, Pascale Gardes. Sa réouverture, prévue pour 2017, pourrait être compromise.

Un "Saint Jérôme Pénitent" de Zurbaran a été immergé

Car la crue soudaine du Loing le 1er juin a brutalement envahi cette réserve provisoire, située à proximité de la rivière. "Nous n'avons eu qu'une heure à une heure trente après le déclenchement de l'alerte rouge pour tenter de sortir les oeuvres", avant que les pompiers n'ordonnent d'évacuer les lieux, a rapporté Pascale Gardes.
 
Une centaine d'oeuvres ont ainsi pu être mises à l'abri, les secours ayant fait "des choix très sélectifs" en faveur des dessins et des peintures ou des oeuvres de Girodet. Mais "plusieurs centaines d'autres ont été immergées" jusqu'au pompage de la salle le 4 juin, selon la directrice du musée.
 
Parmi celles-ci, un grand tableau du peintre espagnol Francisco de Zurbaran  (1598-1664), "Saint Jérôme pénitent", que les employés du musée n'ont pas pu remonter en raison de sa taille. Le "Portrait de Mustapha" d'Anne-Louis Girodet  (1767-1824) a également été immergé. La réouverture du

Un appel aux dons pour restaurer les oeuvres

Des spécialistes sont intervenus très rapidement depuis pour traiter les oeuvres endommagées afin qu'elles sèchent et ne moisissent pas. "L'ensemble des oeuvres sont stabilisées", selon Pascale Gardes.
 
Un appel aux dons, lancé sur le site dartagnans.fr, avait permis de réunir vendredi soir 14.000 euros en faveur de la restauration des oeuvres, les dégâts étant évalués sur le site internet du musée à "des centaines de milliers d'euros".