Miró, Klein, Vlaminck libèrent les couleurs au Mans

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/11/2015 à 18H17
"Bleu, Jaune, Rouge, la couleur libérée" au musée Tessé du Mans (ici détail de l'oeuvre du peintre Agam)

"Bleu, Jaune, Rouge, la couleur libérée" au musée Tessé du Mans (ici détail de l'oeuvre du peintre Agam)

© France 3 / Culturebox

"Bleu, jaune, rouge, la couleur libérée", la nouvelle exposition du musée de Tessé au Mans énonce clairement son message. De Vlaminck à Vasarely en passant par Miró ou Paul Klee, les trois couleurs primaires gardent tout leur éclat. Jusqu'au 13 mars 2016, le premier étage du bâtiment réunit le travail de cinquante-huit artistes différents, à travers près de soixante-dix œuvres.

"Bleu, jaune, rouge", la nouvelle exposition du musée de Tessé du Mans ose la couleur et offre un parcours éclectique, ludique et coloré. Du fauvisme, à l'abstraction dynamique en passant par les nouveaux réalistes et les Nouvelles figurations, l'exposition présente des artistes majeurs du XXe siècle. Paul Klee, François Morellet, Combas, Arman, Vasarely ou encore Yves Klein et Joan Miro accompagnent le visiteur au coeur de la couleur libérée. 

Reportage : W. Colin / Y. Ledos / D. Lebrun 

Deux années de recherche ont été nécessaires pour monter le projet. "Au départ on était partis sur toutes les couleurs et sur tous les siècles", raconte Françoise Froger-Jolivet, commissaire de l'exposition "finalement on a restreint notre champ d'action à la couleur libérée à partir du XIXe siècle", poursuit-elle.

Des Fauves à l'illusion 

Au cours de la déambulation, le public peut ainsi découvrir les trois couleurs à travers les principaux mouvements picturaux, depuis la fin du XIXe siècle à aujourd'hui. Du fauvisme de Vlaminck, aux maîtres de l'illusion, le visiteur se laisse hypnotiser par le jeu des couleurs libérées. Vasarely joue avec les optiques et Agam fait entrer le visiteur à l'interieur de son oeuvre entêtante et interactive. A l'image de "Double métamorphose III" qu'il réalise en 1950. "Le but d'Agam c'est de mettre le spectateur en action, il le place au coeur de l'oeuvre", explique Carole Hirardot, Commissaire de l'exposition du musée du Mans. 
 Agam, "la Double métamorphose III"

 Agam, "la Double métamorphose III"

© France 3 / Culturebox

Les monochromes de Klein et des autres

L'épure des monochromes bleus d'Yves Klein, côtoie celle des vermillons de Fabrice Hyber ou d'Alighiero e Boetti. Peintes au rouge à lèvres ou réalisées avec de la peinture industrielle, Rosso Palermo, les oeuvres couleur sang se répondent sur un même mur.
Monochromes rouges de Fabrice Hyber et Alighiero e Boetti

Monochromes rouges de Fabrice Hyber et Alighiero e Boetti

© France 3 / Culturebox

L'abstraction pure

Certains des artistes exposés travaillent directement dans la matière selon leurs pulsions émotives. Ce qui compte ici, c'est l'émotion et le geste comme dans l'oeuvre de Gérard Schneider, pionnier majeur de l'Abstraction lyrique. "La forme naît, lyrique ou dramatique, avec sa couleur et ses moyens techniques, sans référence aucune à la nature extérieure", disait l'artiste.
Oeuvre d'abstraction lyrique de Gérard Schneider

Oeuvre d'abstraction lyrique de Gérard Schneider

© France 3 / Culturebox

Peintures, sculptures, vidéo ou installations lumineuses, la grande diversité des oeuvres présentées au Musée du Mans est le résulat de plusieurs prêts d'établissements culturels. 

"Bleu, jaune rouge, la couleur libérée" au musée de Téssé au Mans
Du 28 novembre 2015 au 13 mars 2016
2 Avenue de Paderborn, 72100 Le Mans
02 43 47 38 51


Horaires : Du 1er septembre au 30 juin, du mardi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 18h ; les samedis, dimanches et jours fériés, de 10h à 12h30 et de 14h à 18h.
Du 1er juillet au 31 août, tous les jours sauf le lundi, de 10h à 12h30 et de 14h à 18h.
Tarifs : 5€ du mardi au samedi / 2€50 le dimanche