Les Rembrandt enfin montrés au Louvre devant Hollande et les souverains néerlandais

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/03/2016 à 15H12
François Hollande et les souverains néerlandais, le roi Willem-Alexander, la reine Maxima, au Louvre face aux Rembrandt acquis conjointement par les deux pays.

François Hollande et les souverains néerlandais, le roi Willem-Alexander, la reine Maxima, au Louvre face aux Rembrandt acquis conjointement par les deux pays.

© ETIENNE LAURENT / POOL / AFP

Le double portrait de Rembrandt acquis conjointement en septembre 2015 par le Louvre et le Rijksmuseum d'Amsterdam, une première en Europe, a été présenté ce jeudi 10 mars à François Hollande et au roi et à la reine des Pays-Bas, en visite officielle en France.

Reportage : C.Airaud, E.Maizy, S.Malin

Le roi Willem-Alexander, la reine Maxima et le président de la République ont longuement admiré au Louvre les deux toiles représentant deux notables néerlandais, Marlen Soolmans et son épouse Oopjen Coppit, habillés de noir et de dentelle. Elles ont été achetées 160 millions d'euros par les deux musées, dans le cadre d'un accord gouvernemental. 

Visibles trois mois dans chaque pays avant restauration

Visibles par le grand public dès jeudi après-midi dans la salle Rosa, ces chefs d'oeuvre seront exposés pendant trois mois au Louvre, puis trois mois au Rijksmuseum, avant de faire l'objet d'une restauration, pour une durée encore inconnue.
François Hollande et les souverains néerlandais au Louvre devant les Rembrandt.

François Hollande et les souverains néerlandais au Louvre devant les Rembrandt.

© ETIENNE LAURENT / POOL / POOL / AFP

Les portraits seront ensuite exposés à Amsterdam pendant cinq ans, puis pour la même durée au Louvre. L'alternance se fera ensuite tous les huit ans. Elle est assortie d'une interdiction de prêt en dehors des deux établissements.

"Oeuvres d'intérêt patrimonial majeur"

Propriété de la branche française de la famille Rothschild depuis 1877, les portraits n'ont été montrés qu'une seule fois au public, lors d'une exposition organisée en 1956.

Contacté par le propriétaire au printemps 2013, le Louvre avait décliné l'offre, d'un montant trop élevé pour lui. L'achat conjoint avait finalement été conclu entre les deux pays, au terme de négociations à rebondissements, les Pays-Bas donnant un temps l'impression de vouloir acquérir seuls les deux toiles.

Les tableaux ayant été classés "oeuvres d'intérêt patrimonial majeur", le Louvre a bénéficié d'un mécénat de la Banque de France, qui a apporté les 80  millions d'euros de la part française.

"Génie de la culture européenne" 

Le président du Louvre, Jean-Luc Martinez, a salué devant le chef de l'Etat et les souverains néerlandais "ce couple qui ose se représenter comme des rois". "Comment peindre avec autant de subtilité des blancs et des noirs", a-t-il dit, soulignant la "richesse chromatique" du jeune Rembrandt van Rijn -  il a alors 28 ans. Son homologue du Rijksmuseum a évoqué pour sa part "une symphonie en noir et blanc".
 
"Une solution a été trouvée en deux ans pour des oeuvres exceptionnelles", a déclaré Jean-Luc Martinez à l'AFP. "Pourtant, la négociation n'était pas simple. Nous voulions tous que les tableaux restent ensemble et en même temps,  réunir la somme pour les deux toiles était très compliqué".

"C'est un geste fort", a ajouté le patron du Louvre. "Il est possible de faire entrer dans les collections publiques européennes des oeuvres qui représentent le génie de la culture européenne".