Les paysages élégants et froids de l'aquarelliste chinois Chen Jian

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 05/10/2017 à 15H24, publié le 04/10/2017 à 14H29
Chen Jian dépuoille les paysages de leurs couleurs pour les rendre "plus élégants"

Chen Jian dépuoille les paysages de leurs couleurs pour les rendre "plus élégants"

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

Le musée des arts asiatiques de Nice accueille jusqu'au 11 mars 2018 les oeuvres de Chen Jian. Cet aquarelliste chinois invite le public à entrer dans son "Monde secret". Il offre une vision froide et féerique des paysages de sa province natale. Ses oeuvres, très dépouillées sont aux confins de l’abstraction.

Chen Jian est né dans une province du nord de la Chine dont les paysages l'ont toujours inspiré. Mais là où certains se contenteraient de reproduire ces paysages, ou le souvenir qu'ils en ont, Chen Jian a pris le parti d'en enlever les couleurs brillantes qu'il juge "trop dérangeantes". Avec ses aquarelles, il réinvente les paysages en quête de raffinement et de caractère.

"Soyons un peu élégants. Que tous les arbres soient élégants pour produire un paysage raffiné, sublime.


Reportage France 3 Nice : C. Becq / Y. Fournigault / L. Buyse
Pour ses aquarelles, Chen Jian utilise une technique empruntée à la peinture à l'huile, explique Sylvie de Galleani, conservateur en chef des musées départementaux : "C'est un fond qui est uniforme puis retravaillé. Après, il utilise un pinceau très sec qui vient redonner un peu de structure au sujet et qui est extrémement nuancé dans les couleurs de sombre".

C'est la première fois que le musée des arts asiatiques expose un aquarelliste. Une exposition à voir jusqu'au 11 mars 2018.