Les mal-voyants découvrent Picasso et Gauguin aux Beaux-Arts de Moscou

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/11/2016 à 19H39
"Vieux juif avec un garçon", Pablo Picasso

"Vieux juif avec un garçon", Pablo Picasso

© EVGENY BIYATOV / SPUTNIK

Les Beaux-Arts Pouchkine, à Moscou, invitent les personnes malvoyantes au musée. Pour la première fois en Russie, des toiles célèbres de Picasso et de Botticelli sont en version tactile dans le cadre de l'exposition "Voir l'invisible".

Ici, on peut toucher les tableaux. "Notre tâche était de permettre aux personnes mal-voyantes ou aveugles de voir ces tableaux tels qu'ils avaient été créés par les peintres", explique à l'AFP la commissaire de l'exposition "Voir l'invisible", Olga Morozova. Les musées russes, qui se lancent dans l'expérience des tableaux tactiles plusieurs années après leurs confrères européens, ne proposaient jusqu'ici que quelques sculptures et des éléments de décor et d'architecture dans le cadre de programmes spéciaux pour initier les mal-voyants aux beaux-arts, selon la même source. "Avec la peinture, ce n'était pas facile, car il y a des tableaux où l'effet artistique est produit par un jeu d'ombre et de lumière ou encore des coups de pinceau", remarque Mme Morozova.
"Nature morte avec les attributs des Arts", Jean-Baptiste-Siméon Chardin 

"Nature morte avec les attributs des Arts", Jean-Baptiste-Siméon Chardin 

© NATALIA KOLESNIKOVA / AFP

Pour l'exposition, les organisateurs ont retenu six tableaux, parmi lesquels "Cheval attaqué par un jaguar" d'Henri Rousseau, "Vierge à l'enfant" de Lucas Cranach père, l'"Annonciation" de Sandro Botticelli, "Nature morte avec les attributs de l'art" de Jean Siméon Chardin, "Eh quoi? Tu es jalouse?" de Paul Gauguin et "Vieux juif avec un garçon" de Pablo Picasso. Tous ces tableaux "ont des contours, des détails clairs qu'il est possible de sentir si on les touche, de comprendre leurs formes", dit Mme Morozova.
Le Musée fournit des lunettes opaques pour proposer l'expérience à tous. "Cheval attaqué par un Jaguar", Henri Rousseau

Le Musée fournit des lunettes opaques pour proposer l'expérience à tous. "Cheval attaqué par un Jaguar", Henri Rousseau

© NATALIA KOLESNIKOVA / AFP

Une véritable expérience sensorielle                  

Reproduits grâce au recours à des technologies modernes d'impression en relief, ils cherchent aussi à montrer les moindres nuances de couleur, la texture utilisée pour le vert foncé et le vert clair n'étant pas la même. Alors que les tableaux s'adressent en premier lieu aux mal-voyants, les autres visiteurs peuvent aussi ressentir leur effet grâce à des lunettes noirs disponibles sur place. "Nous aimerions qu'en touchant ces tableaux, les gens se rendent compte de leur chance d'avoir une bonne vue, qu'ils comprennent ce que c'est de ne pas voir et qu'ils soient bons envers ceux qui n'ont pas cette chance", souligne Olga Morozova.