Les derniers Raphaël au Prado avant de venir au Louvre

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/06/2012 à 18H13
Raphaël, Bindo Altovitti, 1516-1518 (détail)

Raphaël, Bindo Altovitti, 1516-1518 (détail)

© Washington, National Gallery of Art, Samuel H. Kress Collection

Le Prado présente « Le dernier Raphaël ». Cette première exposition dédiée à la dernière étape de la carrière du maître italien de la Renaissance est co-organisée avec le Louvre, qui la proposera à partir d'octobre

Raphaël (1483-1520) "est l'artiste qui incarne le mieux les idéaux de la Renaissance",  a affirmé vendredi le directeur du Prado, Miguel Zugaza, lors de la  présentation de l'exposition. "C'est l'un des projets d'enquête, de restauration et d'exposition les plus complexes des dernières années", a-t-il souligné, indiquant que le parcours offre au public "un nombre impressionnant d'oeuvres" datant des dernières années de vie de l'artiste.

L’exposition tente de faire la lumière sur une « période peu comprise du peintre », selon Tom Henry, co-commissaire de l’exposition, car la chronologie des tableaux tardifs de Raphaël est difficile à déterminer, d’autant que le maître ne travaillait alors pas seul. Il est ainsi délicat de séparer les oeuvres de Raphaël des tableaux de ses disciples, notamment Giulio Romano et Gianfresco Penni.

Raphaël et atelier, La Vierge aux candélabres, 1513-1514

Raphaël et atelier, La Vierge aux candélabres, 1513-1514

© Baltimore, The Walters Art Museum. Acquired by Henry Walters

Les dernières années de Raphaël
Les commissaires de l'exposition ont choisi de couvrir la période 1513-1524. Elle débute "lorsque Raphaël travaillait à Rome depuis cinq ans, décorant les salles monumentales du Vatican aux côtés d'autres importants artistes italiens, comme Michel-Ange". Et elle se termine quatre ans après la mort du maître, afin d'inclure certaines des oeuvres réalisées par ses élèves.

L'exposition présente notamment 44 tableaux et 28 dessins venant de 40 collections, dont celles du Louvre et du Prado. "C'est une façon de s'acquitter d'une dette envers Raphaël ", a affirmé Miguel Falomir, responsable du département des peintures italiennes et françaises (jusqu'en 1700) du Prado.

"Quand le musée du Prado a ouvert ses portes, en 1819, Raphaël en était la grande vedette", a-t-il indiqué, avant d'expliquer qu'il avait ensuite été éclipsé par Velazquez, à mesure que les goûts du public ont évolué.

El ùltimo Rafael au Musée du Prado, jusqu'au 16 septembre 2012
"Raphaël, les dernières années", au Louvre du 11 octobre 2012 au 14 janvier 2013