Le Tarn, terre d’asile des artistes pendant la guerre

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/06/2015 à 17H41
"Portrait d'Yves Brayer" par Joséphine Beaudouin, l'une des toiles exposées au Musée des Beaux-Arts de Gaillac.

"Portrait d'Yves Brayer" par Joséphine Beaudouin, l'une des toiles exposées au Musée des Beaux-Arts de Gaillac.

© R.Gabalda / AFP

Le musée des Beaux-Arts de Gaillac dans le Tarn, rend hommage aux artistes venus se réfugier dans le département sous l’occupation allemande. Une soixantaine de peintres et sculpteurs sont exposés jusqu’au 13 décembre 2015. Une page d’Histoire de l’art à la fois peu connue et passionnante.

Reportage : S.Duchampt / M.Jarry / F.Jeannerat
Juin 1940. Le maréchal Pétain capitule. L’occupation allemande se durcit et avec elle, son lot de persécutions vis-à-vis des Juifs et de toute personne jugée dissidente. De nombreux artistes fuient leurs ateliers parisiens pour venir se réfugier en zone libre. Parmi ces terres d’asile, le Tarn attire de nombreuses personnalités parmi lesquelles Jacques Villon, Hans Bellmer, Jules Cavaillès ou encore Roger Worms.

Terre d'exil et d'inspiration

Certains, recherchés pour leurs origines par les nazis, se cachent. D’autres au contraire vivent un exil joyeux et festif à l’image d’Yves Brayer qui pose ses valises à Cordes-sur-Ciel près d’Albi. Le peintre originaire du Tarn par sa mère, tombe amoureux des couleurs et de l’architecture de la région qui vont l’inspirer pour de nombreuses toiles.
"Nu au fauteuil" - Yves Brayer (1941).

"Nu au fauteuil" - Yves Brayer (1941).

© R.Gabalda / AFP

Car cette période d’exil est aussi pour les artistes réfugiés une période d’inspiration durant laquelle ils vont peindre une certaine vision de la Liberté avec notamment des clins d’œil à la Résistance et au maquis.

Ainsi, la jeune Espagnole qui a servi de modèle à Yves Brayer pour son "Nu au fauteuil" (1941), avait elle aussi fui les discriminations dans son pays. Rattrapée par ses bourreaux elle sera malheureusement victime de l’épuration. Elle est aujourd’hui l’emblème de l’exposition présentée au Musée des Beaux-Arts de Gaillac.

 "1939-1945, De Brayer à Villon – Le Tarn, terre d’asile des artistes"
jusqu’au 13 décembre 2015 au Musée des Beaux-Arts, avenue Dom Vayssette, 81600 Gaillac.
Tous les jours sauf le mardi de 10h à 12h et de 14h à 18h. Tarifs : 4 euros / réduit : 2 euros 50.