Le retable d'Issenheim et son écrin en travaux

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/04/2011 à 09H44
Le retable d'Issenheim et son écrin en travaux

Le retable d'Issenheim et son écrin en travaux

© Culturebox

Le célèbre retable d'Issenheim va faire l'objet d'une restauration, au terme d'une convention signée le 29 avril 2011.  Dans le même temps, le Musée Unterlinden de Colmar qui lui sert d'écrin va être restauré et agrandi. Ces travaux doivent durer jusqu'en 2013.        

Le maire de Colmar et ses administrés ont dit temporairement adieu aux joyaux de leur ville. Le Musée d'Unterlinden et son monumental polyptyque, chef-d'oeuvre du peintre allemand Grünewald vont être cachés des regards .
Ce retable gothique, connu dans le monde entier, a largement participé à l'attrait touristique de la petite Venise du Haut-Rhin.
Le Musée d'Unterlinden est l'un des musées de province les plus visités. Les travaux d'agrandissement doivent démarrer à l'automne prochain. Le site va récupérer une aile supplémentaire en intégrant le bâtiment des anciens bains municipaux, fermés depuis 2003 et construits dans un style Art nouveau. Cette extension va permettre de doubler la superficie actuelle du musée. La réalisation a été confiée à un cabinet d'architectes qui s'est notamment distingué avec la création de la Tate Modern à Londres et du Nid d'oiseau (le stade olympique) à Pékin. Le coût des travaux est estimé à 27,3 millions d'euros.
Durant cette période d'inactivité, le chef-d'oeuvre gothique réalisé par le peintre Matthias Grünewald et le scuplteur Niklaus Von Hagenau autour de 1490 va faire l'objet d'une restauration. 285 jours de travail ont été programmés, dont 150 jours pour amincir les vernis et rectifier des repeints jugés maladroits, suivi de 135 jours de retouches, pour un montant évalué à 341.000 euros.
 Le retable, haut de plus de 3 mètres, sur 6 mètres de large, représente sur ses sept panneaux de tilleul des scènes de la vie du Christ  et de celle de Saint-Antoine l'Ermite. Cette oeuvre monumentale suscite la fascination de nombreux artistes par sa modernité.Parmi eux un peintre japonais qui a passé plus de 20 années à le copier en utilisant les mêmes techniques et les mêmes matériaux. Sa reproduction a été exposée en 1998 au Musée d'Art moderne André Malraux de Colmar puis à l'hôpital Pasteur en 2003.   

->  A voir aussi sur Culturebox

-Andrea-Mantegna-ressuscité-au-musée-des-beaux-arts-de-Tours

- De-Van-Eyck-a-durer-la-peinture-flamande-en-pleine-lumière-à-Bruges