Le Louvre va restaurer "La Belle Ferronnière" de Léonard de Vinci

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/01/2014 à 10H20
"La Belle Ferronnière" de Léonard de Vinci (détail)

"La Belle Ferronnière" de Léonard de Vinci (détail)

© The Art Archive / Musée du Louvre - Paris / AFP

Le Louvre a annoncé jeudi qu’il allait restaurer "La Belle Ferronnière" pour des raisons "esthétiques". Le vernis du célèbre tableau de Léonard de Vinci est très jauni.

"Le tableau est très très jaune. Il est en bon état en dessous. Mais le fond est sombre et cela crée un déséquilibre avec le premier plan", a déclaré à quelques journalistes Vincent Pomarède, directeur du département des peintures du Louvre  depuis 2003.
 
"C'est une restauration faite dans un esprit purement esthétique. Le tableau n'a pas de problème de conservation", a souligné Vincent Pomarède qui ne sait pas encore précisément quand la restauration de "La Belle Ferronnière" commencera. "L'intervention est assez simple. Nous allons procéder à un amincissement du vernis, c'est tout", a-t-il dit.
 
Enlever les couches récentes de vernis
"C'est un tableau dont je pense que la lisibilité est rendue difficile à cause du vernis. Mais il ne s'agit pas d'enlever tout le vernis. Il s'agit juste d'ôter les couches les plus récentes, de manière à ce que l'on retrouve de la transparence", a-t-il précisé.
 
Le directeur du département des peintures, qui a déjà conduit avec succès la restauration compliquée de la "Sainte Anne" de Léonard de Vinci, a pris cette décision alors qu'il  s'apprête à quitter ses fonctions "en avril mai" pour prendre la tête d'une importante direction "support à la médiation" au Louvre.
 
"La Belle Ferronnière" est un portrait de femme peint à Milan vers 1495-1499 par Léonard de Vinci (1452-1519). L'oeuvre, qui est encore sur les cimaises du Louvre  et sera décrochée dans quelques mois, est une huile sur panneau de noyer de 63 cm sur 45 cm.
 
Une commissions d’experts va être réunie
La belle est représentée de trois quarts, le visage tourné vers le spectateur. Elle porte un bijou, appelé ferronnière, sur le front.
 
Les études de laboratoire menées par le C2RMF (Centre de recherche et de restauration des musées de France) sont terminées. Le Louvre va réunir une commission d'experts pour travailler sur le dossier, comme il le fait pour les oeuvres importantes.
 
Le Louvre vient de lancer la restauration de la "Bethsabée au bain" de Rembrandt, tableau jauni, assombri par le vieillissement des vernis et auquel le musée veut redonner également de la "lisibilité".
 
Le musée travaille aussi sur "La Vénus du Pardo" du Titien, peinte entre 1520 et 1552. La restauration très complexe de cet immense tableau, décroché  des cimaises du Louvre depuis 2001, devrait être achevée à l'automne 2014. Le  public la redécouvrira en 2015.