Le Louvre et le Rijksmuseum pourraient acheter deux Rembrandt en commun

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/09/2015 à 17H39
La queue en extérieur au musée du Louvre, devant la pyramide.

La queue en extérieur au musée du Louvre, devant la pyramide.

© Miguel Medina / AFP

Deux portraits du peintre hollandais Rembrandt (1606-1669) pourraient être acquis conjointement par le Louvre et le Rijksmuseum d'Amsterdam, une première en Europe, selon le musée du Louvre. Comme en garde partagée, les deux établissements exposeraient les oeuvres alternativement en France et aux Pays-Bas.

"On pourrait faire en sorte que deux oeuvres d'art d'un génie européen du XVIIe siècle restent en Europe de manière assez originale, en propriété partagée", a déclaré le président du Louvre, Jean-Luc Martinez. "Ca semble possible, rien n'est encore fait, donc nous devons travailler à cette solution", a ajouté M. Martinez sur BFM Business.

Mis en vente par les Rothschild pour 160 millions d'euros

Propriété de la famille Rothschild depuis plus d'un siècle, les deux tableaux du maître hollandais, datés de 1634, représentent deux notables, Marlen Soolmans et son épouse Oopjen Coppit.

Les propriétaires sont entrés en contact avec le Louvre au printemps 2013 se disant disposés à les céder pour un prix avoisinant les 160 millions d'euros, offre jugée trop élevée par le musée et qu'il a déclinée après un an de négociation, a indiqué le Louvre. Le budget du Louvre est d'environ 8 millions d'euros, soit 20% du montant des billets vendus. Premier musée du monde par sa fréquentation, il a accueilli 9,3 millions de visiteurs en 2014.

"Le président du Louvre est alors entré en contact avec son homologue du Rijksmuseum pour essayer de trouver une solution commune aux deux établissements", a précisé le musée.

Un courrier de la ministre française de la Culture, Fleur Pellerin, et de son homologue hollandaise, Jet Bussemaker, adressé en juillet aux propriétaires propose que chaque musée acquiert un des deux portraits et que la paire soit exposée alternativement dans chacun d'eux, un dispositif inédit entre deux pays européens, selon le Louvre.

"80 millions d'euros - le prix d'une seule toile - reste toutefois une somme difficile à réunir pour le Louvre", dont l'oeuvre la plus chère acquise à ce jour est un tableau d'Ingres, "Le Portrait du Comte Molé", achetée en 2009 pour 19 millions d'euros, d'après le musée. Les deux toiles ont déjà obtenu leur certificat d'exportation, ce qui autorise leur sortie de France.