Le Louvre Abou Dhabi dévoile une partie de sa collection permanente

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/04/2013 à 19H52
Louvre Abou Dhabi

Louvre Abou Dhabi

© Ateliers Jean Nouvel

Le Louvre Abou Dhabi a dévoilé mardi plus de 130 oeuvres d'art faisant partie de la première collection permanente de ce musée qui doit être inauguré en 2015.

De l'art pharaonique à Picasso, en passant par les miniatures islamiques et Mondrian, cette collection éclectique se veut représentative du caractère universel de ce musée. "C'est une sorte de résumé de ce que va être le Louvre Abou Dhabi, un musée universel réinventé pour notre époque et pour cette partie du monde", a déclaré Laurence Des Cars, directrice scientifique de l'Agence France-Muséums, société chargée de la mise en oeuvre du musée. "L'idée est de mettre en regard les différentes civilisations", a-t-elle ajouté.

"Pas de ligne rouge"

De fait, des enluminures du Coran côtoient une statue du "Christ montrant ses blessures" datant du 16ème siècle et une Torah, dans cette exposition qui sera ouverte au public à partir du 22 avril dans une salle de l'île de Saadiyat où le musée est en cours de construction. "Il n'y a pas de lignes rouges, on peut le voir dans cette exposition", affirme Olivier Gabet, conservateur à l'Agence France-Muséums.

Parmi les oeuvres, figure le "Portrait d'une dame" de Picasso (1928), jamais exposée. Cette œuvre est pour ainsi dire inconnue, John Richardson l'évoque dans son ouvrage "A Life of Picasso: The Triumphant Years, 1917-1932", publié en 2007. Selon lui, ce papier collé serait le portrait d’une mondaine et égérie de la mode, Natalie Paley, petite-fille du Tsar Alexandre II de Russie et femme du couturier Lucien Lelong. 
"Portrait d'une dame" Picasso (1928)

"Portrait d'une dame" Picasso (1928)

© Succession Picasso 2013 LAD 2012-115 /Louvre Abu Dhabi / Agence Photo F
"Le Gitan" d'Edouard Manet, ainsi que des oeuvres de Paul Gauguin, Paul Klee, René Magritte, Edouard Manet ou Cy Twombly. La France et les Emirats avaient signé en 2007 un accord sans précédent, pour trente ans et en contrepartie d'un milliard d'euros, portant sur la conception et la mise en oeuvre par la France du Louvre Abou Dhabi.

District culturel

Conçu par l'architecte français Jean Nouvel et inspiré par l'architecture traditionnelle arabe, ce "Louvre des sables" s'étendra sur une superficie de 64.000 mètres carrés, et sera surmonté d'un dôme reprenant à l'infini le motif des feuilles de palmier qui s'entrecroisent, laissant passer la lumière. La construction du Louvre s'inscrit dans le cadre d'un ambitieux projet d'Abou Dhabi pour la création d'un district culturel sur l'île de Saadiyat, au large de la capitale émiratie, comprenant également un musée national et une antenne du musée Guggenheim.

Ces musées devaient initialement être achevés entre 2013 et 2014, mais les autorités d'Abou Dhabi avaient confirmé l'an dernier un retard dans les travaux, sur fond de réévaluation des dépenses de l'Etat. Une enquête récente du journal Libération évoque "retards, architectes mécontents, acquisitions discutées et, pour comble, commanditaires frustrés".