Le "Déjeuner sur l'herbe" de Monet, joyau de la collection Chtchoukine

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/10/2016 à 11H54
"Déjeuner sur l'herbe" de Claude Monet issu de La Collection Chtchoukine est exposé à la Fondation Vuitton 

"Déjeuner sur l'herbe" de Claude Monet issu de La Collection Chtchoukine est exposé à la Fondation Vuitton 

© Â MaxPPP / Annie Viannet/MAXP

Oeuvre phare du mouvement impressionniste, "Le déjeuner sur l'herbe" de Claude Monet a fait le tour du monde. Aujourd'hui, c'est à la Fondation Vuitton dans le cadre de l'exposition de la collection Chtchoukine que les visiteurs peuvent admirer le tableau jusqu'au 20 février 2017.

La très attendue collection d'art de Serguei Chtchoukine est exposée à la Fondation Vuitton à Paris. Elle est en grande partie réunie pour la première fois depuis la dispersion en 1948 de cet ensemble unique de 278 chefs d'œuvre de l'art moderne, parmi lesquels 29 Picasso, 22 Matisse, 12 Gauguin et le "Déjeuner sur l'herbe" de Claude Monet. 

Décryptage, histoire et secrets d'une oeuvre devenue mythique
Reportage : N. Lemarignier / E. Maizi / M. Bitton

 


De Manet à Monet : deux déjeuners sur l'herbe qui se répondent

Réalisé entre 1865 et 1866, "Le Déjeuner sur l'herbe" de Claude Monet s'inscrit comme une réponse au "Déjeuner sur l'herbe" de Manet exécuté par le peintre en 1863. L'oeuvre qui présente une femme nue au milieu d’un groupe d’hommes habillés fait scandale au Salon des Refusés. 
"Le Déjeuner sur l'herbe" d'Edouard Manet 1863 

"Le Déjeuner sur l'herbe" d'Edouard Manet 1863 

© NAMUR-LALANCE/SIPA

Commencée au printemps 1865, le tableau initial de Monet mesurait plus de quatre mètre sur six et devait constituer un hommage mais aussi un défi à l'égard de Manet.
Le peintre ne terminera jamais son tableau, mais le brouillon devenu chef d'oeuvre marque les débuts de la révolution impressionniste et imprègne, aujourd'hui encore, toute l'histoire de l'art. 

La marque impressionniste

La volonté de Monet est donc de surprendre le public sur le même thème, mais avec un nouveau style.
Il ignore les compositions classiques de l'époque, ici, les personnages sont allongés par terre, s'adossent à un arbre, et sur le tronc, il y a même un graffiti.
"On est face à une véritable scène, on était quand même en 1866 en plein académisme où tout était posé en studio et très fabriqué. Cette oeuvre est le début de la révolution impressionniste", souligne Anne Baldassari , commissaire de l'exposition intitulée "Icônes de l'art  moderne". 
En effet, dans ce tableau on retrouve les caractéristiques de l'impressionnisme : les décors en plein air et  l'importance de la lumière naturelle qui se reflète sur les cheveux et les épaules des personnages.

Destin d'un tableau mythique 

Le tableau final qui devait mesurer plus de 4 mètres de haut ne verra jamais le jour pour une question d'argent. En 1920, le peintre raconte lui-même ce qu'il est advenu du tableau : "je devais payer mon loyer, je l'ai donné en gage au propriétaire qui l'a roulé dans sa cave, et quand, enfin, j'ai eu de quoi le retirer, vous voyez si il avait eu le temps de moisir". Monet récupère la toile en 1884, la découpe, et n'en conserve que trois fragments. Le troisième a aujourd'hui disparu.
Ces différentes déconvenues n'empècheront pas Claude Monet de devenir le maître de l'impressionnisme. 
claude monet.png © France 2 / Culturebox